L'UGTG exige des formations pour le chantier du futur CHU

Par 03/10/2018 - 11:19 • Mis à jour le 03/10/2018 - 11:19

L'organisation syndicale UGTG vient de transmettre un courrier à l'attention du Préfet de Région signé du secrétaire Elie Domota. Il concerne l'emploi de main-d'œuvre locale notamment à des poste d'encadrement sur le chantier du futur CHU. L'UGTG demande à ce que l'Etat forme des guadeloupéens avant le début des gros travaux.

    L'UGTG exige des formations pour le chantier du futur CHU

Le syndicat indique dans son courrier, avoir lors de la dernière rencontre du 19 Septembrefait part de son inquiétude quant au manque d’anticipation en ce qui concerne la mise en oeuvre des actions de formation et de développement des compétences des salariés et des travailleurs privés d’emploi. Les services de l'Etat avaient répondu que les services compétents en la matière attendaient la liste des besoins des entreprises titulaires du marché.

L'organisation a depuis rencontré les représentants de la SOTRADOM et de PIZZAROTTI le 21 Septembre qui aurait confirmé leurs craintes. « A compétence égale, priorité à l’emploi local » explique l'UGTG, mais il considère que le manque d’anticipation sur les questions liées à la formation et au développement de compétences conduit inexorablement à une disqualification des travailleurs et des demandeurs d’emploi de Guadeloupe, singulièrement sur les postes d’encadrement.

Car, si les actions de formation sur certains métiers (carreleur, peintre, plaquiste, etc…) sont relativement courtes, l'UGTG par le biais de son secrétaire Elie Domota, estime qu’il n’en est pas de même concernant les postes d’encadrement, dont les formations sont plus longues. Avant de rappeler que l’accès à l’emploi des salariés et des travailleurs privés d’emploi de Guadeloupe ne peut se limiter aux clauses d’insertion sociale et aux fonctions d’ouvriers et d’employés. Ils doivent pouvoir accéder à tous les postes, dans tous les métiers y compris les postes d’encadrement.