Le département demande à l'Etat de reprendre en main les prestations sociales

Par • Mis à jour le 20/10/2015 - 14:54

L’Assemblée des Départements de France a adopté une motion cette semaine. Elle demande à l’Etat de garantir les moyens de maintenir les politiques sociales.

    Le département demande à l'Etat de reprendre en main les prestations sociales
Une motion de l’Assemblée des Départements de France (ADF) adoptée lors du 85e congrès de l’association qui s’est tenue du 14 au 15 octobre 2015, demande à l’Etat de garantir les moyens de maintenir les politiques sociales.

Cette motion considère que "le poids croissant des dépenses sociales effectuées pour le compte de l’Etat asphyxie les départements et leur ôte toute capacité d’action". L’ADF affirme, de surcroît, que la prise en charge du coût croissant des trois allocations individuelles de solidarité nationale : RSA (Revenu de Solidarité Actif), APA (Allocation personnalisée d’Autonomie), PCH (Prestation de compensation du handicap), n’est plus supportable. L’inadéquation structurelle entre ressources et dépenses est alors pointé du doigt.

Par conséquent, les départements de France demandent au gouvernement d’organiser en priorité la recentralisation du financement de l’allocation du RSA. En réalité, ils demandent, ni plus ni moins, à l'Etat de reprendre en main la prestation sociale.

L’ADF exige également des mesures immédiates pour 2015 en faveur des départements les plus en difficultés. Dans un communiqué datant du 19 octobre, Josette Borel-Lincertin - à l’instar des autres membres de l’Assemblée des Départements de France - prévient qu’en l’absence d’engagement de l’Etat, les départements seront dans l’incapacité de financer le RSA.

En Guadeloupe, les dépenses liées au RSA représenteraient un tiers des dépenses de la collectivité et près de 40% de ses dépenses de fonctionnement.

Anaëlle Edom
@AnaelleE_RCI