Le personnel du Crédit Agricole en plein marasme ?

Par • Mis à jour le 30/09/2019 - 13:00

Les conditions de travail se seraient dégradés ces dernières années au sein du Crédit Agricole de Guadeloupe selon les instances représentatives du personnel qui ont émis un droit d'alerte à l'encontre de la direction de la banque verte. Une situation qu'elles jugent « extrêmement inquiétantes » et réclament une expertise sur leur environnement de travail.

    Le personnel du Crédit Agricole en plein marasme ?

Un droit d'alerte lancé par les élus du comité social et économique du Crédit agricole de la Guadeloupe, les membres de la commission santé, sécurité et conditions de travail ainsi que les syndicats SUNICAG-SUD-CAM, la CGTG, l'UGTG et le SNECA. Ils dénoncent à travers ce document remis à la direction le 23 septembre dernier, un environnement de travail qui se serait dégradé sur les trois dernières années notamment dans les agences NFA pour nouveaux formats d'agences. Ils signalent également des pressions morales et psychologiques exercées sur les agents et des recrudescences d'arrêts de travail de longue durée.

Une demande d'expertise

Par conséquent, les membres du CSE, de la CSSCT et les délégués syndicaux réclament une expertise sur l'environnement de travail concernant la régularité du nettoyage du système de climatisation, du système d'alimentation en eau potable, la présence éventuelle d'amiante dans les locaux ou encore la qualité des produits d'hygiènes utilisés pour répondre à leurs inquiétudes.

(Crédit photo : Alexandre Giraud/RCI)

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.