Les lycéens de Guadeloupe ont lancé un appel à la mobilisation

Par 14/05/2021 - 10:15 • Mis à jour le 14/05/2021 - 10:13

Le collectif des lycéens de Guadeloupe a invité à la protestation, ce vendredi matin, à Baimbridge et Bosredon, en prévision d'une rencontre au rectorat. Ils réclament l'annulation du Grand oral et souhaitent des épreuves basées sur le contrôle continu pour le baccalauréat 2021.

    Les lycéens de Guadeloupe ont lancé un appel à la mobilisation

Déjà en début de semaine, des mouvements avaient été observés en plusieurs points de l'archipel pour porter ces revendications. Lundi dernier, à Baimbridge, Sainte-Rose et Petit Bourg notamment, des élèves de terminale, pour la plupart, avaient entravé la chaussée devant leur établissement pour protester contre un bac qu'il qualifiait de « bricolage ».

L'origine de cette colère vient de la décision ministérielle de retenir des épreuves qui ne seront pas uniquement en contrôle continu, dans une année pourtant ponctuée de perturbations et interruptions. L'autre point polémique c'est le Grand oral, grande innovation de ce baccalauréat nouvelle génération, qui est conservé alors que les élèves ne s'estiment pas préparés à cet exercice. À cela s'ajoutent des difficultés rencontrées pour les filières professionnelles dans leur stage et expériences exigées en entreprise.

Rencontre au rectorat

Le rendez-vous avait donc été fixé à 9h ce matin au rond point de Bosredon pour les lycéens du Nord et à Baimbridge pour ceux de la Basse-Terre et de la région pointoise pour se rendre jusqu'au rectorat afin de porter leurs revendications. Sur place, doit avoir lieu une rencontre entre les élèves élus au Conseil de la vie lycéenne et la rectrice Christine Gangloff-Ziegler pour négocier des aménagements locaux et pour que l'académie porte leurs demandes au national. L'une des membres du collectif et élève de terminale à Baimbridge, Iliona Suares était l'invitée du Caraïbes 7H sur RCI.

Dans un communiqué publié jeudi soir, le collectif réclame le contrôle continu pour l'examen de cette année, toutes filières confondues. Ils souhaitent aussi des sessions de rattrapage pour tous, ainsi que l'annulation du Grand Oral, l'instauration d'aménagement pour les examens de Philosophie et la non pénalisation de l'absence de rapport de stage pour les filières professionnelles. Enfin pour les épreuves anticipées, ils plaident pour une réduction du corpus pour les élèves de première confrontés à l'oral de Français. 

D'autres lycéens sont aussi mobilisés au niveau national, reste à savoir si cela sera suffisant pour provoquer une révision de la copie du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer.

Tags