Les syndicats locaux sont également contre le projet de loi mené par Myriam El-Khomri

Par 01/03/2016 - 00:04 • Mis à jour le 01/03/2016 - 00:04

Licenciement, 35 heures, le projet de loi mené par Myriam El-Khomri, la ministre du travail est très controversé. Ce lundi 29 février 2016, lors d'un déplacement au salon de l'agriculture, le premier ministre a annoncé son report. Mais, au niveau national comme sur le plan local, les syndicats continuent de désavouer ce texte.

    Les syndicats locaux sont également contre le projet de loi mené par Myriam El-Khomri
Sur plan national comme sur le plan local, les syndicats ont demandé des mois durant l’abandon du projet de loi de réforme du code du travail. Un projet de loi conduit par Myriam El-Khomri, la ministre du travail.

Ce lundi 29 février 2016, lors d'une visite au Salon de l'agriculture, Manuel Valls, le premier ministre a annoncé repousser de deux semaines l’examen en conseil des ministres de ce projet de loi.

Prévue initialement le 9 mars, la présentation de ce texte se fera finalement le 24 mars. Le gouvernement ferait-il marche arrière concernant cette loi ?

Pour Elie Domota, le secrétaire général de l'Union Générale des Travailleurs Guadeloupéens (UGTG) le désir de Manuel Valls de renouer le dialogue social n’est qu’un leurre.

Du côté du syndicat Force Ouvrière, cette sortie médiatique de Manuel Valls n'est pas suffisante. Le syndicat souhaite que cette loi soit définitivement enterrée.