Loi relative à l'égalité réelle : "Il nous appartient de comprendre ce qui se trame", dixit Jean-Marie Nomertin

Par 15/09/2016 - 22:49 • Mis à jour le 15/09/2016 - 22:49

Ce jeudi 15 septembre 2016, la Confédération générale des travailleurs de la Guadeloupe tiendra un meeting à la salle Rémy Nainsouta à Pointe-à-Pitre. Cette réunion d'information porte sur le projet de loi relatif à l'égalité réelle dans les Outre-mers. Pour le syndicat, ce texte a pour objectif la suppression des 40% de vie chère, l'abattement d'impôt et la régionalisation du Salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC).

    Loi relative à l'égalité réelle : "Il nous appartient de comprendre ce qui se trame", dixit Jean-Marie Nomertin
La confédération générale des travailleurs de la Guadeloupe estime que la loi relatif à l'égalité réelle dans les Outre-mers va supprimer les 40% de vie chère appliqués jusqu'ici dans nos régions. Elle remettrait en cause un autre point, les 30% d'abattement d'impôt.

L'organisation syndicale dénonce aussi la régionalisation du Salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC). C'est ce qu'elle a indiqué sur les ondes de Radio Caraïbes International, à quelques heures d'un grand meeting, organisée à la salle de Rémy Nainsouta ce jeudi 15 septembre 2016 à 18 heures.

"Nous parlons bien de la suppression des 40% et de la suppression de l'abattement fiscal et la baisse du SMIC. On parle de régionalisation. En fait, il s'agit d'une baisse du SMIC", a assuré le syndicat par la voix de Jean-Marie Nomertin, son secrétaire général.

Pour la CGTG, ce texte n'est rien d'autre qu' "une nouvelle attaque du gouvernement Hollande". Les mesures présentes dans cette loi auraient vocation à toucher de plein fouet les salariés.

"Nous les travailleurs, la population laborieuse, on nous demande d'augmenter l'octroi de mer interne 2,5% et d'augmenter la TVA de 2 points pour financer tout cela. Nous ne pouvons accepter cela !", explique Jean-Marie Nomertin.

Ce jeudi, la CGTG appelle donc ses membres et "tous ceux qui sont concernés de près ou de loin" à cette réunion d'information. Pour Jean-Marie Normertin, il faut "comprendre ce qui se trame" afin de "mettre les jalons pour que cette loi ne soit pas promulguée".