"Un jeune, une solution" : 120 jeunes accompagnés par trois associations

Par 07/03/2022 - 21:01 • Mis à jour le 07/03/2022 - 20:03

Ce lundi, la Préfecture a signé avec 3 associations l'adhésion au dispositif "Un jeune, une solution". Un plan national de près de 7 milliards d'euros lancé par le gouvernement dans ce contexte de crise sanitaire et économique. Il vise à aider les jeunes à trouver un emploi, une formation ou une mission.

    "Un jeune, une solution" : 120 jeunes accompagnés par trois associations
En Guadeloupe, 400 jeunes de 16 à 18 ans ont abandonné l'école

Grâce à ce coup de pouce de l'État, les structures pourront accueillir une centaine de jeunes de 16 à 18 ans, sortis du circuit scolaire afin de les accompagner dans un processus d'insertion.  Aucun jeune ne doit être privé de la chance de se former, rappelle le Préfet Alexandre Rochatte :  

On a signé trois contrats avec trois structures qui vont porter un projet financé à 100% par l'Etat, qui s'appelle "Formation 16-18". La loi oblige tout le monde à être en obligation de formation entre 16 et 18 ans. On ne peut pas laisser quelqu'un sans formation pendant cette période de sa vie. Et là, ça va nous permettre de détecter un certain nombre de jeunes qui sont en situation générale d'échec scolaire ou d'abandon de scolarité. Il y en a à peu près 400 en Guadeloupe. On arrive à les répertorier.

Plusieurs mois de suivi avec à la clé les atouts pour permettre à ces jeunes en marge du système éducatif de trouver des pistes professionnelles. Alexandre Rochatte :

On a décidé de commencer avec 120 jeunes qui vont être accompagnés et c'est un accompagnement à temps plein et de tous les jours avec eux pendant quatre mois. L'objectif, c'est d'accompagner le jeune du début jusqu'à la fin de ces quatre mois avec du coaching, un accompagnement très précis avec des gens qui vont l'aider à appréhender et se réhabituer à vivre en société et de pouvoir trouver ainsi une insertion. Ce qu'on appelle une sortie positive.