Abus sexuels dans l’Eglise catholique : premier témoignage en Guadeloupe

Par • Mis à jour le 20/02/2020 - 17:06

La commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise catholique, actuellement en Guadeloupe, annonce avoir reçu un premier témoignage de victime dans l’archipel. D’autres personnes se sont par ailleurs manifestées.

    Abus sexuels dans l’Eglise catholique : premier témoignage en Guadeloupe

"En dehors des réunions publiques, nous avons eu des conversations et une première victime qui nous a communiqué son témoignage," déclare Stéphane De Navacelle, avocat aux barreaux de New York et de Paris et membre de la commission (C.I.A.S.E)

A ce stade, tout ce que la commission est en mesure de dire c’est qu’il y a bien eu un cas de pédophilie dans une commune de Basse-Terre pendant 6 ans. 

La commission était ce jeudi 20 Février 2020 du côté de Pointe-à-Pitre pour entendre de nouveaux témoignages. Pour rappel, le rôle de la commission est d’établir les faits, en travaillant avec les victimes, les institutions religieuses et les services publics en capacité de l'éclairer.

Me De Navacelle ajoute : "c'est un témoignage parfaitement crédible qui a détaillé les stratagèmes d'emprise que nous connaissons avec un prêtre qui a utilisé sa qualité de prêtre et l'autorité qu'elle lui conférait pour abuser de la victime."

Extrait de l'interview ci-dessous avec Laura Latchan :

Vous pouvez encore témoigner et rester dans l’anonymat

Selon la commission, ce premier témoignage va en amener d'autre. Pour témoigner librement, il faut prendre contact avec l’équipe mise en place par la fédération France Victimes au 01 80 52 33 55. Vous pouvez aussi témoigner par mail à l’adresse suivante : victimes@ciase.fr 

Les deux membres de la C.I.A.S.E qui participent à ce déplacement à savoir Laetitia Atlani-Duault, anthropologue et Stéphane de Navacelle, avocat aux Barreaux de New York et de Paris, seront en Martinique ce vendredi 21 Février 2020.

La suite ? 

Après les investigations de la commission et les témoignages recensés, un rapport sera par la suite rédigé faisant état de la globalité du problème dans l’Eglise Catholique et apportera des recommandations pour que ces faits ne se reproduisent plus.

Stéphane de Navacelle explique : "Nous ne posons pas les questions, nous écoutons les victimes...Nous allons aboutir dans un an à peu près à un rapport qui portera sur une évaluation du nombre de victime, sur la façon dont l'église a appréhender chaque cas et nous apporterons des recommandations pour que ces faits ne se reproduisent plus."

Interview ci-dessous : 

 

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.