Airbnb met en place un contrôle de ses 7 millions d'offres

Par • Mis à jour le 08/11/2019 - 05:30

Airbnb a décidé de faire face aux escroqueries sur son site. Il va contrôler ses 7 millions de locations. Une décision qui intervient après la médiatisation de plusieurs fausses annonces, la société de location veut reconquérir la confiance de ses clients.

    Airbnb met en place un contrôle de ses 7 millions d'offres

Après la médiatisation dans les journaux de fausses annonces et d’arnaques, la société de location d'appartements entre particuliers, Airbnb a décidé de réagir. Elle s’est engagée à vérifier au plus vite les 7 millions d’offres disponibles sur son site. L’un des cofondateurs a affirmé que ce contrôle doit commencer immédiatement. Les équipes devront s’assurer de l’exactitude de la moindre information : adresse et état du logement, photos, sécurité, ou encore les équipements prévus. 

En octobre, une longue enquête journalistique révélait les faiblesses du site. Parmi les arnaques, l’une consiste à attirer le client avec de fausses annonces de location, l’argent ayant déjà été encaissé, les touristes se retrouvaient à la rue. Airbnb va aussi déployer un numéro d’urgence accessible 24/24, disponible à terme partout dans le monde d'ici 2020. Pour ce faire, l’entreprise a choisi de s’entourer de Charles Ramsey, ancien directeur de la police de Washington et de Philadelphie. Autre consultant, Ronald Davis, ancien conseiller du président Obama et ex-patron de la police dans une ville en Californie va également apporter son aide pour ce secteur très à la mode notamment durant les vacances.

 

 

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.