Craintes politiques et syndicales face à l'arrivée massive des touristes

Par 18/12/2020 - 07:19
01/01/2020 - 00:00

Le rebond touristique donne le sourire aux professionnels mais fait grimacer l'UGTG et certains élus. Par voie de communiqué, le syndicat s'insurge de l'arrivée massive de vacanciers sur notre territoire. De son côté, Eric Jalton regrette un manque de précaution des autorités.

    Craintes politiques et syndicales face à l'arrivée massive des touristes

"Prévenir vaut mieux que guérir !" C’est en substance l’idée portée par l’UGTG et Eric Jalton, maire des Abymes, dans leurs dernières communications concernant l’arrivée massive de touristes sur le territoire à l’approche de Noël. Ils s’inquiètent du peu de mesures préventives mises en place pour éviter une reprise de l’épidémie. 

L'UGTG évoque une décision "criminelle"

Si la période de Noël semble redonner un peu le sourire aux professionnels du tourisme, ce n'est pas le cas de tout le monde. L'UGTG ne mâche pas ses mots et parle d'une décision "au caractère criminel" prise par notre gouvernement qui autorise l'arrivée massive de touristes alors que dans le même temps, les séjours au ski sont interdits. Le syndicat réclame même au préfet un arrêté d'interdiction d'entrée des touristes sur notre territoire.

La peur gagne aussi la classe politique

Même si la préfecture a prévu de distribuer 40 000 flyers à l'aéroport pour sa campagne de communication et de prévention, certains élus sont inquiets. 

Eric Jalton reconnaît que cette reprise est essentielle pour notre économie mais regrette un manque de mesures préventives. Le Président de Cap Excellence avance une estimation de 2 000 personnes positives qui pourraient débarquer sur la période dans ce flot conséquent de voyageurs. Il a donc suggéré un couvre feu nocturne après Noël et le Nouvel an, pour compenser "positivement" un "effet négatif inéluctable" selon ses mots. Une idée qui aurait été rejetée par les autorités.

 

Tags