Démographie : les communes qui gagnent et celles qui perdent des habitants

Par • Mis à jour le 29/12/2018 - 11:40

Selon les derniers chiffres de l'INSEE dans l'étude démographie publiés fin décembre, au 1er janvier 2016, la Guadeloupe compte 394 110 habitants soit 10 525 de moins qu'en 2011. Le détail commune par commune.

    Démographie : les communes qui gagnent et celles qui perdent des habitants

La Guadeloupe continue de perdre des habitants. Un mouvement enclenché depuis 2011 et qui s'accentue entre 2011 et 2016 en prenant des allures de dépeuplement de département. Chaque année, la Guadeloupe perd 0,5% de sa population. 

Dans les détails, certaines populations continuent d'augmenter: Petit-Bourg avec 442 âmes de plus en 10 ans, Baie-Mahault avec 667 personnes en plus et dans une moindre mesure, Sainte-Anne, le Moule, Morne-à-l'Eau et le Lamentin qui voient leur population augmenter entre 100 et 300 personnes sur la même période. Vieux-Fort également voit sa population augmenter: de 20 habitants. Petite victoire mais victoire quand même car pour tout le reste c'est une diminution et pour certaines communes, c'est la bérésina. 

La Guadeloupe perd 0,5 % de population chaque année

 

Population municipale au 1er janvier 2016

Population municipale au 1er janvier 2011

Évolution 2011-2016

Taux d'évolution annuel moyen 2011/2016 (en %)

Guadeloupe

394 110

404 635

-10 525

-0,5

CA du Nord Grande Terre

58 267

57 773

494

0,2

Anse-Bertrand

4 578

4 910

-332

-1,4

Morne-à-l'Eau

17 288

16 767

521

0,6

Le Moule

22 435

22 533

-98

-0,1

Petit-Canal

8 194

8 022

172

0,4

Port-Louis

5 772

5 541

231

0,8

CA La Riviera du Levant

65 471

67 592

-2 121

-0,6

La Désirade

1 465

1 554

-89

-1,2

Le Gosier

26 666

26 739

-73

-0,1

Saint-François

13 095

14 953

-1 858

-2,6

Sainte-Anne

24 245

24 346

-101

-0,1

CA Cap Excellence

101 163

105 575

-4 412

-0,9

Les Abymes

54 260

59 311

-5 051

-1,8

Baie-Mahault

30 868

30 201

667

0,4

Pointe-à-Pitre

16 035

16 063

-28

0,0

CA du Nord Basse-Terre

78 179

79 078

-899

-0,2

Deshaies

4 128

4 356

-228

-1,1

Goyave

7 526

8 309

-783

-2,0

Lamentin

16 687

15 486

1 201

1,5

Petit-Bourg

24 211

23 729

482

0,4

Pointe-Noire

6 159

6 957

-798

-2,4

Sainte-Rose

19 468

20 241

-773

-0,8

CA Grand Sud Caraïbe

80 163

83 213

-3 050

-0,7

Baillif

5 809

5 094

715

2,7

Basse-Terre

10 226

11 730

-1 504

-2,7

Bouillante

7 153

7 513

-360

-1,0

Capesterre-Belle-Eau

18 923

19 448

-525

-0,5

Gourbeyre

7 813

7 855

-42

-0,1

Saint-Claude

10 289

10 505

-216

-0,4

Terre-de-Bas

1 053

1 102  

                    -49

               -0,9

Terre-de-Haut

1 566

1 780

                   -214

               -2,5

Trois-Rivieres

8 210

8 735

                   -525

               -1,2

Vieux-Fort

1 854

1 834

                     20

                0,2

Vieux-Habitants

7 267

7 617

                   -350

               -0,9

CC de Marie-Galante

10 867

11 404

                  -537

                  -1,0

Capesterre-de-Marie-Galante

3 310

3 352

                    -42

                   -0,3

Grand-Bourg

5 085

5 470

                  -385

                   -1,4

Saint-Louis

2 472

2 582

                   -110

                   -0,9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Abymes et Basse-Terre, épouvantails à population

Les Abymes perdent 1000 habitants par an depuis 2011. 5000 personnes ont donc quitté l'agglomération abymienne en 5 ans (2016, année de référence). Quant à Basse-Terre, la population diminue de 260 habitants par an depuis 10 ans, la décroissance s'accélérant ces dernières années. Depuis 2011, la ville a perdu 3% de sa population chaque année. 

 

La Guadeloupe

Des départs en cause 

Le solde naturel n'est pas en cause directement, c'est -à-dire la balance naissance-décès. Il y a des naissances, certes moins qu'avant, mais les naissances restent le principal apport de population. La véritable cause réside dans les départs qui restent importants : pour chaque habitant gagné grâce au solde naturel, deux sont perdus du fait des migrations. Et quand on perd de la population, on perd mécaniquement des naissances. La Martinique, elle aussi, voit sa population diminuer. Dans le même laps de temps, l’île sœur a perdu 0,8% de sa population (0,5% pour la Guadeloupe). Ce qui fait des deux régions antillaises les seules en France à s'être dépeuplées.