Changer d'île

Dossier de l'eau : le MEDEF-Guadeloupe met la pression sur les élus

Par Thierry Fundéré / RCI.FM / 21/12/2017 - 11:55

S’exprimant devant les médias ce jeudi matin, lors d’un échange sans langue de bois, avec plusieurs autres membres du conseil d’administration du mouvement patronal, le patron de l’UDE n’y est pas allé de main morte avec la classe politique guadeloupéenne devant son incapacité à régler le problème de la distribution de l’eau dans le département. Les termes sont durs et sans équivoques.

Cela suffit ! C’est en ces termes que le l’UDE-MEDEF Guadeloupe a tapé du poing sur la table ce matin, à l’évocation de l’inefficacité manifeste de la classe politique guadeloupéenne dans la résolution des problématiques d’alimentation en eau des foyers guadeloupéens. L’organisation rappelle que le service public de l’eau est essentiel, dénonçant l’échec total de la démocratie locale sur ce dossier et parlant même de honte.

« Le problème, c’est l’incurie, l’incapacité des élus à gérer ce service public de base. Nos édiles prennent en otage la population pour leurs petits jeux de pouvoir, sans aucune prise en compte de l’intérêt général. La Guadeloupe n’est pas un pit-à-coq » a déclaré le président de l’UDE, Bruno Blandin.  « La raison impose un service unique de l’eau égal pour tous, non sécable en 36 communes, ou intercommunalité, qui ont assez démontré leur incapacité, sur fonds de conflits d’intérêts politiques ou autres. Le service de l’eau doit relever d’une autorité unique compétente sur l’ensemble du territoire, c’est-à-dire d’une collectivité majeure : Région ou département » a-t-il poursuivi, avant d’ajouter « la région s’est portée candidate, le département est compétent pour l’eau d’irrigation. Ce service marche ! Il ne suffit pas d’être candidat, il faut demander un transfert de compétence » [ndlr : autrement dit, l’habilitation eau déjà évoqué par le président de région Ary Chalus].

Et l’Union des Entreprises-Medef Guadeloupe, de conclure que tout cela a assez duré et que ces problèmes de distribution d’eau doivent être réglés sans délais, afin de ne pas pénaliser davantage la population guadeloupéenne et nuire aux ambitions du territoire en matière de développement économique, singulièrement dans le secteur du tourisme, avec la volonté affichée d’atteindre le million de visiteurs d’ici 2020.

 

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.