Eau dans les carburants : d'autres stations dans le collimateur ?

Par • Mis à jour le 13/12/2017 - 13:03

Les suites de notre info RCI d’hier sur la présence d’eau dans le gasoil servi dans les stations-service de notre archipel. Il apparaît ce midi, que les véhicules en panne continuent à affluer chez les garagistes. Parallèlement, aussi étrange que cela puisse paraître, c’est toujours le silence radio au niveau des compagnies pétrolières, des gérants de station et surtout de la SARA. Un silence qui interpelle.

    Eau dans les carburants : d'autres stations dans le collimateur ?

On peut carrément parler d’une forme d’omerta, tant la volonté est d’en dire le moins possible et de ne surtout pas répondre à nos sollicitations. C’est le cas pour la SARA, où rien ne filtre. On nous renvoie vers la direction en Martinique. Idem du côté de la compagnie pétrolière SOL, représentante d’ESSO, dont les stations de Petit-Bourg, ont d’abord été mises en cause. Quant aux gérants, ils auraient reçu également comme consignes, eh bien, de ne pas se mouiller. Au niveau de l’organisation professionnelle des gérants de stations-services, l’OPGSS, on marche aussi sur des œufs.

D'autres voitures prises en charge

Parallèlement, les véhicules dont les pompes à gasoil sont endommagées continuent à être pris en charge par les garagistes et l’élément nouveau aujourd’hui, c’est que ces voitures n’ont pas forcément fait le plein dans ces stations de Petit-Bourg, mais ailleurs en Guadeloupe et chez d’autres distributeurs de carburants. En clair, le problème serait beaucoup plus général et n’impacterait donc pas uniquement ESSO. De quoi être encore plus scandalisé par cette propension du secteur pétrolier à être aux abonnés absents, alors que dans le même temps, les automobilistes guadeloupéens continuent à s’approvisionner en carburant, dans toutes les stations du département, courant le risque d’endommager leurs véhicules, et de devoir supporter des réparations coûteuses, en attendant d’être indemnisés. Vu l’ampleur que semble prendre cette affaire que l’on croyait limité initialement à une ou deux stations, mais qui manifestement en concernerait beaucoup plus, sur tout le territoire, le consommateur a le droit de savoir… et le plus tôt sera le mieux !