Expulsions d'haïtiens : la préfecture s'explique, l'UGTG demande des comptes

Par 09/12/2020 - 17:41
01/01/2020 - 00:00

Dans un communiqué, la Préfecture, vient apporter, ce mercredi, sa version dans l'affaire de reconduite à la frontière de ressortissants haïtiens. Elle rappelle que l'opération s'est déroulée "sous le contrôle étroit du juge, dans le strict respect des règles de droits et procédures." L'UGTG de son côté, s'interroge sur le coût de cette opération.

    Expulsions d'haïtiens : la préfecture s'explique, l'UGTG demande des comptes

Ce sont donc 9 ressortissants haïtiens en situation irrégulière, tous des hommes célibataires et sans charge de famille, qui ont été reconduits par avion dans leur pays d'origine. 
La préfecture rappelle qu'à "aucun moment cet éloignement n'a concerné des femmes et des enfants" et que "l’opération s’est déroulée sous le contrôle étroit du juge, dans le strict respect des règles de droits et procédures."

Règles sanitaires

Toujours selon la Préfecture, "toutes les précautions ont été prises pour garantir la sécurité sanitaire des personnes éloignées, en lien avec les autorités haïtiennes, qui ont autorisé le vol."

Examen individuel

Les services préfectoraux ont procédé à un examen individuel de situation, notamment au regard de la vie privée et familiale, du droit d’asile : "l’assistance d’un avocat et d’un interprète a été systématiquement proposée ainsi que la possibilité de communiquer avec le consulat général d’Haïti ou tout autre personne." Les haïtiens expulsés ont également la possibilité de solliciter une aide au retour auprès de Office Français de l’immigration et de l’intégration (OFII). 

L'UGTG réclame des comptes à la Préfecture

Dans un courrier signé Elie Domota, le secrétaire général de l'UGTG, la centrale réclame des explications au Préfet, Alexandre Rochatte.  "Pour évacuer ces 8 personnes, vous avez affrété un avion ATR de 72 places de la Compagnie AIR CARAIBES et mobilisé plusieurs dizaines de fonctionnaires (police, justice, centre de rétention administrative, etc…).
Dans ces conditions, en application des articles L 300-1 et suivant du Code des Relations entre le Public et l'Administration (...) l’UGTG vous demande de lui adresser une copie de tous les documents relatifs aux coûts financiers engendrés par une telle opération".