Hexagone comme en Guadeloupe les clients de prostitués seront désormais sanctionnés

Par 15/04/2016 - 01:37 • Mis à jour le 15/04/2016 - 01:37

La semaine dernière le Parlement a adopté définitivement la proposition de loi du Parti Socialiste renforçant la lutte contre la prostitution. La Guadeloupe n’échappe pas à cette interdiction. D’ailleurs, la loi encadre le racolage dans la rue et virtuel. Dorénavant, les clients de prostituées seront sanctionnés par une contravention de 1 500€.

    Hexagone comme en Guadeloupe les clients de prostitués seront désormais sanctionnés
La France devient le cinquième pays européens à sanctionner les clients de prostitués après la Suède en 1999, la Norvège, l'Islande et le Royaume Uni. En effet, le Parlement a adopté le texte la semaine dernière.

Ils seront donc verbalisés par une contravention de 1 500€. En cas de récidive, la contravention pourra atteindre jusqu'à 3750 euros.

Il sera proposer aux clients un stage de sensibilisation aux conditions de la prostitution. Le but ? Les aider à prendre conscience de l'envers du décor. Cela met fin à deux ans et demi de vifs débats.

Il s'agissait du quatrième et dernier passage de cette proposition de loi devant l'Assemblée nationale. Le sénat l'avait à chaque fois rejeté. Outre la sanction des clients, les prostitués ne seront plus verbalisées pour racolage si elles souhaitent arrêter leurs activités.

De plus, un titre de séjour temporaire sera accordé aux étrangères. Quant aux syndicats, ils restent sceptiques sur l'application et les effets de cette mesure.

Du côté des associations également, la nouvelle n’est pas la bienvenue si l’on en croit Christianne Gaspard-Méride, la présidente de la Fédération Féminine d’Organisation et de Revalorisation Sociale et Culturelle, Economique et Sociale (FORCES). Ecoutez.



Toutefois, le texte ne concerne pas seulement le racolage physique (dans la rue), la sanction considère également les petites annonces sur Internet.

Car c'est le fait de solliciter des relations de nature sexuelle en échange d'une rémunération, d'une promesse d'une rémunération, de la fourniture d'un avantage en nature ou de la promesse d'un tel avantage qui sera réprimé.

Toutefois, les contours de ces sanctions restent à définir. Quoiqu'il en soit, les sites Internet abritant ce type d'annonces risquent le blocage administratif.