La dictame soluble à froid : enfants bien nourris et mamans cool

Par 11/03/2016 - 00:50 • Mis à jour le 11/03/2016 - 00:50

Gain de temps et enfants bien alimentés, c'est ce que nous promet la dictame gélifiée et soluble à froid. Pour l'instant, le produit développé par les entreprises Phytobokaz, Grands Moulins des Antilles et Perianin n'est pas commercialisé. Il faudra attendre quelques années. Mais, on y croît.

    La dictame soluble à froid : enfants  bien nourris et mamans cool
Jusqu'ici pour réaliser une crème de dictame, les mamans de jeunes enfants avaient besoin de lait et d'eau chaude. Dans l'avenir, elles vont très probablement gagner du temps et conserver les vitamines de cette plante, connue pour ses valeurs diététiques et médicales.

Le mercredi 9 mars 2016, au World Trade Center de Jarry (Baie-Mahault), la société Phytobokaz dirigée par le docteur Henri Joseph, le Grand Moulins des Antilles (GMA) et l'entreprise Perianin ont présenté la dictame gélifiée et soluble à froid, un produit entièrement dédié aux nourrissons. Selon Henri Joseph, c'est une petite révolution gustative qui s'opère.

"C'est permettre à nos enfants, nos bébés de pouvoir goûter les produits locaux".

La dictame soluble à froid donne, effectivement, la possibilité aux mamans de réaliser des compotes aux saveurs locales. La recette est simple. Il suffit de préparer un jus de groseille, de maracuja ou encore de pommes malaka et de les mélanger à la solution magique.

Alors, une telle méthode permettra probablement aux mamans overbookées de gagner du temps. Mais en réalité, elle profite grandement aux bébés. Les petits guadeloupéens feront ainsi le plein de vitamines. Car la dictame soluble à froid présente un autre avantage. Celui de toutes les conserver. Pour Henri Joseph c'est le bon point.

"Si vous ne chauffez pas vous ne détruisez pas les vitamines. Donc, cela veut dire que votre enfant est excellemment bien nourri avec les vitamines de son pays".

L'heure n'est pas encore à la commercialisation de la dictame soluble à froid. Le produit étant toujours au stade de la recherche. Mais, il ne devrait pas tarder à débarquer, d'ici un ou deux ans, a assuré le docteur Henri Joseph.

Anaëlle Edom avec Bernard Solé
@anaellee_rci