Le comité d'éthique favorable à la PMA pour toutes les femmes

Par • Mis à jour le 26/09/2018 - 07:14

Le Comité d’éthique estime que la procréation médicalement assistée doit être ouverte aux couples de femmes et aux femmes seules « pour pallier une souffrance » qui « doit être prise en compte ».

    Le comité d'éthique favorable à la PMA pour toutes les femmes

Le Comité d'éthique a peut-être posé, mardi, les jalons de la loi de bioéthique en se prononçant pour l'extension de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes. Jusque là, la PMA était réservée aux couples hétérosexuels pour raisons médicales.

Le Comité d’éthique estime que la procréation médicalement assistée doit être ouverte aux couples de femmes et aux femmes seules « pour pallier une souffrance » qui « doit être prise en compte ».

En 2017, le CCNE s’était déjà prononcé en faveur de l’extension de la PMA à toutes les femmes. Le président de la République est favorable à la PMA. Emmanuel Macron en avait même fait l’un de ses arguments de campagnes.

 

La levée de l’anonymat des donneurs de sperme.

 

Autre point notable de cet avis rendu par le Comité d’éthique c’est la levée de l’anonymat des futurs donneurs de sperme sous réserve que les donneurs soient d’accord. Une revendication portée depuis longtemps par les adultes conçus par insémination artificielle ou fécondation in vitro. Le comité se dit favorable à la levée d’un anonymat qui n’a pas lieu d’être alors même que les tests d’ADN sont désormais possibles à l’étranger. Dans l’avis rendu ce mardi, le comité consultatif national d’éthique réaffirme également son opposition à la GPA, la gestation pour autrui.

Le gouvernement doit désormais présenter un projet de loi avant la fin de l'année. Il sera débattu au parlement début 2019.

Favorable à la généralisation de la PMA, Emmanuel Macron comme le CCNE est en revanche opposés à la GPA), c'est-à-dire le recours à une mère porteuse. Autorisée dans certains pays (Inde, Afrique du Sud, certains États américains comme la Californie ou New York), elle est interdite en France.

Un pas vers l'égalité entre couples hétérosexuels et homosexuels

Si les associations LGBT ont salué cette décision du comité consultatif national d’éthique. Pour l'association des parents et futurs parents gays et lesbiens, il s'agit d'une réelle avancée en terme d'égalité.

La décision du Comité d'éthique a en revanche provoqué la levée des boucliers des partisans de la Manif pour tous. Dès mardi soir, quelques centaine de sympathisants se sont rassemblés à Paris, à Lyon et à Nantes pour dénoncer l’avis du CCNE.

Selon les derniers sondages, entre 60 et 75 % des Français sont favorables à l'ouverture de la PMA.