Le conseil départemental s'attaque aux canalisations sous-marines des Saintes et de la Désirade

Par 24/05/2016 - 22:43 • Mis à jour le 24/05/2016 - 22:43

Depuis ce lundi 23 mai 2016, la collectivité départementale a engagé d'importants travaux concernant les canalisations sous-marines des Saintes et de la Désirade. Le montant : plus de 2 800 000 euros.

    Le conseil départemental s'attaque aux canalisations sous-marines des Saintes et de la Désirade
La collectivité départementale a décidé de s'atteler au dossier des canalisations sous marines des Saintes et de la Désirade depuis ce lundi 23 mai 2016.

Les deux îles sont alimentées en eau potable par trois canalisations sous-marines connectées au réseau de Belle-Eau-Cadot (Capesterre-Belle-Eau).

L'analyse est sans appel à Terre-de-Haut des fuites ont été détectées de l'ordre de 720 mètres cube par jour. Les opérations menées en 2004 avaient permis seulement de les réduire, sans pour autant les colmater.

S'agissant des canalisations de Terre-de-Bas et de la Désirade on ne note pas de fuites, mais des faiblesses au niveau des ancrages, des enrobages bétonnés, des supports des tronçons en porte-à-faux et des déficiences de la protection cathodique.

Il s'agit donc d'un chantier d'envergure pour le conseil départemental. Il comprend la réparation des fuites et confortement des conduites. Le coût total est de 2 821 000 euros, cofinancé à 40% par l'Etat et 40% par l'Europe.

La première phase des travaux est prévue de durer deux mois. Il faut s'attendre à des interruptions de l'alimentation en eau potable, notamment aux Saintes. D'autres coupures sont à prévoir au cours du mois de juin 2016.