Le véhicule électrique sera-t-il le véhicule de demain ?

Par • Mis à jour le 20/09/2015 - 10:11

En Guadeloupe, il est difficile d’envisager l’utilisation du véhicule électrique sans le développement des énergies renouvelables. Un constat qui a été mis en exergue par certains acteurs du secteur lors d’un séminaire qui s’est tenu, jeudi, à la cité des métiers.

    Le véhicule électrique sera-t-il le véhicule de demain ?
Inutile d’utiliser un véhicule électrique s’il doit être alimenté par des énergies d’origine fossile. En somme, c’est la réflexion qui est ressortie d’un séminaire qui regroupait, jeudi, Sinergile, l’ADEME et des représentants de groupe concessionnaires aux Abymes."Il peut y avoir des risques si le développement de cette mobilité électrique se fait à partir de fossiles. C’est-à-dire si on alimente ce type de véhicule à partir de production d’électricité comme le fuel ou le charbon", a indiqué Jérôme Roque, le directeur général de l’ADEME à l’issue de ce séminaire.

Alors, quelle énergie privilégier ? La Guadeloupe à l’instar des autres Département d’Outre-mer n’étant pas reliée au réseau continental, n’a pas accès à l’énergie produite par les centrales nucléaires. De ce fait, il est plus compliqué de mettre en œuvre un système d’alimentation dédié aux véhicules électriques.

Le photovoltaïque représente une des solutions qui permettrait la recharge de ces voitures. Mais, faut-il encore développer les énergies renouvelables …