Les administrateurs du Parc national dénoncent la diminution de la subvention de fonctionnement

Par 28/11/2016 - 19:26 • Mis à jour le 28/11/2016 - 19:26

Depuis quelques années, la subvention de fonctionnement du Parc national aurait été réduite progressivement par l'Etat. Ses administrateurs ont donc décidé d'interpeller le ministère de l'Ecologie dans l'intérêt de la biodiversité de la Guadeloupe.

    Les administrateurs du Parc national dénoncent la diminution de la subvention de fonctionnement
Depuis trois ans, le Parc national de la Guadeloupe observe une diminution de la contribution financière de l'Etat. Selon Ferdy Louisy, son président, la subvention de fonctionnement du parc a diminué progressivement.

"Il est vrai qu'au moment même que nous avons prévu de faire une extension sur près de 600% de notre territoire, il n'est pas bienvenu que nous ayons des réductions de personnel, plus, des diminutions de notre subvention de fonctionnement", a-t-il indiqué ce lundi 28 novembre 2016.

Pour ne rien arranger, à partir du 1er janvier 2017, le Parc national sera rattaché à l'Agence française pour la biodiversité. Ce qui ne fait que renforcer les inquiétudes du personnel.

"Les administrateurs ont souhaité dénoncer cela. Ils ont demandé à l'Etat de faire un effort (....) alors que nous parlons de la COP 21, de la création de l'Agence française pour la biodiversité et que l'Etat vient de voter au mois d'août une loi pour la reconquête de la biodiversité", explique Ferdy Louisy.

Après avoir évoqué le budget 2017, le personnel du Parc national a également décidé d'adresser un courrier à Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie. Dans celui-ci, les administrateurs du parc rappelle que "les moyens mis a disposition ne sont pas à la hauteur des objectifs fixés par l'Etat".

Ils affichent ainsi leur volonté de préserver et de valoriser la biodiversité du territoire guadeloupéen.

A.E avec Rony Béral