Les forces de police abasourdies une fois de plus par la violence

Par 02/05/2016 - 17:27 • Mis à jour le 02/05/2016 - 17:27

Ce dimanche 1er mai 2016, un homme armé d'un fusil de chasse se promenait à la rue Frébault (Pointe-à-Pitre). Quatre policiers se sont rendus sur place. Mais, l’interpellation de l’individu a tourné au vinaigre. Deux policiers ont été blessés. Les organisations syndicales sont montées au créneau dans la foulée.

    Les forces de police abasourdies une fois de plus par la violence
Ce dimanche 1er mai 2016, suite à une interpellation mouvementée à la rue Frébault (Pointe-à-Pitre), les syndicats de policiers ont rapidement réagi sur les ondes de RCI Guadeloupe.

Un homme circulant armé d'un fusil de chasse a été interpellé et emmené au commissariat central de Pointe-à-Pitre. L'individu s'est violemment rebellé, au point de blesser avec des coups deux des quatre fonctionnaires de police dépêchés sur place.

Il aurait tout de même pointé son arme sur les policiers, a indiqué l'organisation syndicale Unité SGP-Police FO par la voix de Patrice Abdallah, le secrétaire général adjoint du syndicat Unité SGP-Police FO Guadeloupe.

Dès ce dimanche, la question du manque de moyens tant matériels qu’humains au sein de la police s'est donc posée à nouveau.

Selon Patrice Abdallah, les policiers interviennent dans des conditions de plus en plus difficiles :

"On interpelle à nouveau les autorités afin qu'elles puissent prendre des mesures sérieuses pour endiguer ce fléau de violence qui gangrène notre société et pour que nos policiers puissent intervenir en toute sécurité".

Pour le syndicat Unité SGP-Police FO Guadeloupe, il devient donc crucial d'obtenir des forces de police supplémentaires dans le département.