Sargasses : pour des solutions durables en Guadeloupe

Par 02/08/2021 - 16:18 • Mis à jour le 02/08/2021 - 16:03

Une délégation de la Direction Générale des Outre-Mer (DGOM) en charge de la gestion sargasses en Guadeloupe était en visite chez nous pendant deux semaines. Elle s’'occupe également de la situation en Martinique et dans les îles du sud. Vendredi dernier (30/07/2021), elle était du côté de Sainte-Anne, une commune fortement impactée par des arrivages d’algues brunes. Objectif : trouver des solutions pour venir à bout du fléau.

    Sargasses : pour des solutions durables en Guadeloupe
©Laura Latchan - Anse Dubelley à Sainte-Anne

Il était aussi question d’élaborer le premier cadre du plan sargasse 2 évoqué récemment au parlement. Pour rappel, le plan sargasse 1 était un plan en réponse à une crise, aujourd’hui il s’agit de trouver des solutions à un phénomène durable. Il a été élaboré en 2018 dans un cadre interministériel. Il réunit les ministères de l'intérieur, de la Transition écologique et solidaire, de la solidarité et de la Santé, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et des Outre-mer.

Selon le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation : "Le présent plan détermine l’organisation générale des moyens à engager et des actions à mener dans les zones affectées. Il prévoit les modalités d’engagement de l’ensemble des moyens publics et privés susceptibles d’être mis en œuvre lors de ces interventions.

Il vise à améliorer le rôle de l’Etat et de ses services sans négliger l’enjeu d’une association et d’une coordination des parties prenantes (collectivités et intercommunalités), en fonction de leur compétence et de leur levier d’action. Une procédure prédéfinie permet ainsi : d’anticiper, par une annonce précoce, une situation difficile, évitant toute improvisation, de fournir aux préfets, aux maires et aux services déconcentrés les éléments de prévision, de suivi et les moyens opérationnels permettant de préparer et de gérer la situation, d’assurer simultanément l’information la plus large possible des médias et de la population en diffusant les conseils et les consignes de comportement adaptés.

Le plan national de prévention et de lutte contre les sargasses vise à mieux répondre à l’urgence et à consolider la capacité collective d’intervention en gestion courante en dégageant des pistes d’amélioration et de développement."

La délégation de passage en Guadeloupe, s'est donc rendue à l'Anse Dubelley à Sainte-Anne où se pose la problématique de l'épandage. En effet, selon les données revelées, le site est arrivé à saturation. 

Reportage ci-dessous : 

 

Tags