TRANCHES D'HISTOIRES : le crash de 1968 sur la Soufrière

Par • Mis à jour le 10/03/2018 - 16:56

Le vol Air France 212, assuré par le Boeing 707-328C immatriculé F-BLCJ, s’est écrasé dans le versant nord-ouest de la Soufrière le 6 mars 1968 entrainant la mort de toutes les personnes à bord. L'avion, appelé Château de Polignac Lavoute, opérait sur la ligne Caracas-Pointe-à-pitre, la route de l'Amérique du Sud d'Air France.

    TRANCHES D'HISTOIRES : le crash de 1968 sur la Soufrière

Le vol AF272 décolla de Caracas-Maiquetia à 23 h 27 GMT pour effectuer un vol en direction de Pointe à Pitre estimé à 68 mn. A 00 h 14 GMT, Lorsque le contrôle du trafic aérien autorisa l'équipage du poste de pilotage, commandé par Pierre Viard, pour une approche visuelle de la piste 11 de l’aéroport du Raizet, ce dernier signala l'aérodrome en vue. Le vol 212 commença à descendre du niveau de vol 90 et passa à la verticale de Saint-Claude, en Guadeloupe, à une altitude d'environ 4 400 pieds.

 

r

 

Le rapport de vol établit un niveau de vol autorisé à 1330, puis 1150 à 00 h 21 GMT et 190 confirmé à 00 h 24. Après plusieurs tentatives, d'abord infructueuses, la Tour de Pointe à Pitre a pu être contactée pour une autorisation d'approche visuelle de la piste 11. L'avion commença la descente à partir du niveau de vol 190 et fut aperçu au passage de Saint-Claude à environ 4000 pieds d'altitude. L'avion frôla la pente sud de la Soufrière située à 3973 pieds d'altitude et à 27,5 km SSW de l'aéroport. Il avait à son bord 49 passagers et 13 membres d'équipage. Les 62 personnes périrent dans l'accident.
 

a


L'accident peut être le résultat d'une approche visuelle de nuit, pendant le début de la descente, à partir d'un point incorrectement identifié. N'ayant pas d'éléments suffisants (l'enregistrement des vols n'ayant pas été retrouvé lors de la localisation de l'épave), la Commission n'a pu établir les causes des événements pouvant conclure à une erreur de pilotage.

z

 

L’avion avait volé 33 heures depuis sa sortie des lignes de production de Boeing, et était sur son deuxième vol commercial son vol inaugural était, la veille, le trajet aller depuis Paris.

 

e

 

L'accident est survenu six ans après l’accident du vol 117 Air France où un autre Boeing 707 s’était écrasé sur le Dos d’âne, montagne plus au nord de l'île, pendant l'approche de l'aéroport de Pointe-à-Pitre – Le Raizet. Moins de deux ans plus tard, le 3 décembre 1969, Air France a subi un autre accident sur la même portion de vol lorsque le vol 212 s’écrasa peu après le décollage à l'escale de Caracas au Venezuela.