TRANCHES D'HISTOIRES : l'habitation "La Grivelière" et son café

Par • Mis à jour le 28/04/2018 - 16:39

L'habitation La Grivelière est un ensemble de bâtiments agricoles d'une caféière. Fondée à la fin du XVIIe siècle, elle est classée aux monuments historiques depuis 1987. Elle se situe au fond de la vallée de la Grande Rivière des Vieux-Habitants dans le parc national de la Guadeloupe, après le lieu-dit de Schœlcher. Il s'agit d'une exploitation de café située à 200 mètres d'altitude, restaurée et transformée en « Maison du café » qui constitue l'un des ensembles agricoles les mieux préservés des Petites Antilles. Il est constitué d'une douzaine de bâtiments.

    TRANCHES D'HISTOIRES : l'habitation "La Grivelière" et son café
d

La Grivelière a été en effet, depuis la fin du XVIIIème siècle, le théâtre de plusieurs spéculations agricoles comme le cacao, le café et le roucou, qui ont fait sa renommée. Témoin de l’économie de plantation, elle est en 1761, propriété des Frères Jacobins et s’appelle « Caféière Saint-Joseph ». Elle est étendue par parcelles à partir de 1750 jusqu'à la fin du 18ème siècle, la caféière exploite alors environ 50 hectares essentiellement en bonifierie.

 

a   z

Elle est acquise par Auguste-Alexandre Perriolat en 1843 qui lui donne le nom de « La Grivelière » en souvenir de son lieu de naissance près de Montrigaud dans la Drôme. Le roucou utilisé notamment pour les teintures militaires de couleur rouge en alternative aux garances des teinturiers, y est produit tout comme du cacao. Après la Première Guerre mondiale et l'abandon de cette couleur, La Grivelière est rachetée par François Pagésy en 1919 et retrouve sa vocation initiale de caféière s'étendant en 1978 sur 90 hectares exploités à moitié pour le café et le cacao ainsi que pour la vanille. L'exploitation « La Grivelière » fonctionne ainsi jusqu'en 1983.

 

e   r

L’habitation a été classée « Monument Historique » en 1987 pour son unicité et la qualité de conservation de ses bâtiments. Un an plus tard, elle est acquise par le Conseil régional de Guadeloupe qui amorce le virage pédagogique du site et son ouverture au public en confiant la gestion à l’association Verte Vallée en 1997. Elle fait depuis lors l’objet d’un programme de restauration des bâtiments ; maison du maître en 1999, bonifierie, déceriseuse et leurs moulins, et boucan à tiroir en 2010.

 

t   y

Transformé avec les mêmes gestes que les anciens, le café de l’Habitation la Grivelière est classé au 4ème rang mondial et qualifié de « bonifieur » depuis le XVIIIème siècle. L’appellation « Bonifieur » provient du fait que ce café, mélangé à d’autres, bonifie leurs qualités gustatives et odorantes.

 

n   b

Une centaine de personnes au total travaillent directement sur le site. En 2010, le site a reçu 30 000 visiteurs. Par ailleurs, une piste balisée d’environ 1 heure prend son départ derrière cette habitation historique, menant à des rivières et bassins parfois méconnus de certains visiteurs.

 

v   v

 

 

 

Sources&images : habitationlagriveliere.com,OfficedutourismeGuadeloupe,Wikipédia