Une aide aux personnes dépendantes s'arrête par contrainte administrative

Par 29/12/2020 - 10:11
01/01/2020 - 00:00

Une offre de répit pour proches aidants s'apprête à disparaître avant même d'avoir pleinement vu le jour. Lancé dans le cadre d'une expérimentation par l'Association Aidons nos Aidants et nos Aînés (A3A), un projet de relais à domicile auprès de personnes dépendantes va prendre fin au 31 décembre en raison de contraintes administratives empêchant son modèle économique.

    Une aide aux personnes dépendantes s'arrête par contrainte administrative

C'était une idée novatrice et prometteuse, mais elle va sans doute s'arrêter avant même d'avoir été totalement développée.

Pendant six mois, l'Association Aidons nos Aidants et nos Aînés (A3A) a offert un service de relais à domicile par des professionnels pour prendre en charge les personnes dépendantes durant une durée de moins de 12h et ainsi dégager du temps à leurs proches. L'essai a été mené sur le secteur de Baie-Mahault, Petit-Bourg, Goyave, Sainte-Rose et le Lamentin.

L'idée est bonne, simple et efficace. Une application mobile qui permet aux proches aidants de commander ce répit, un relayeur formé qui vient à domicile et qui est rémunéré par la famille pour la prestation. Le modèle affiche même un taux de satisfaction à plus de 90 % pour les relayeurs et 97 % pour les familles. L'expérimentation a bien fonctionné avec près de 280 interventions, mais voilà, le modèle économique est jugé invalide par des autorités qui l'ont pourtant soutenu et va prendre fin au 31 décembre. Écoutez le reportage de RCI.

 

Tags