Vers la création d'une structure unique pour les transports en Guadeloupe

Par Nicolas Ledain 31/03/2021 - 18:08
01/01/2020 - 00:00
Baie-Mahault

Les transports aussi auront peut-être bientôt leur structure unique. On est en tout cas sur la bonne voie avec l'adoption d'une résolution lors de la CTAP qui se tenait au Vélodrome ce mercredi. Chapeauté par la Région, ce rendez-vous a permis d'acter la présentation d'une Autorité unique d'Organisation de la Mobilité, abrégée en AOM, dans les différentes communautés d'agglomération qui devront valider cette création.

    Vers la création d'une structure unique pour les transports en Guadeloupe

En plus de la Région, étaient présents le Département, la Préfecture, les EPCI et le Syndicat Mixte des Transports (SMT) lors de cette CTAP au Vélodrome de Gourdeliane. Une rencontre qui a permis d'acter la présentation de cette proposition d'Autorité unique d'Organisation de la Mobilité (AOM) aux différentes communautés d'agglomération. 

C'est au sein du SMT que devrait naître l'AOM, puisqu'il accueille déjà Cap Excellence, la CARL et la Région, restera donc à y intégrer les Nord et Sud Basse-Terre, Marie-Galante et le Nord Grande-Terre. Charge à eux de délibérer, mais tout le monde y semble favorable. "J'ai toujours plaidé pour une organisation unique du transport en Guadeloupe et je crois que le SMT est le mieux placé pour porter ce projet", salue Jean Bardail, président de la CANGT, mais paradoxalement déjà membre du SMT à titre personnel de par ses fonctions à la Région.

Une volonté qui peut prendre du temps

Cela va aussi permettre d'harmoniser le réseau, de faciliter les connexions, de moderniser le service par des outils numériques, de simplifier la tarification et peut-être de faire des économies. "La communauté de commune n'a pas les moyens de fournir un service de qualité, donc ça me semble intéressant et il faut qu'on y aille sans perdre de temps dans les tergiversations habituelles", note la présidente de la CCMG, Maryse Etzol. 

Si tous les acteurs présents autour de la table ont salué cette proposition, qui doit encore être validée dans chaque EPCI, reste la question de sa mise en application. Du côté de la Région, on veut avancer/ "Il y a une volonté de solidarité, il faut aller vite car la population souffre. S'il y a la volonté des hommes, nous pouvons y arriver", insiste Ary Chalus. 

Mais en attendant les délibérations des EPCI, l'intégration au SMT, la fin des délégations en vigueur et tous les imprévus traditionnels, on va devoir patienter et cette AOM ne verra probablement pas le jour avant début 2023.
 

 

Tags