Violences conjugales : les enfants les plus grandes victimes

Par • Mis à jour le 09/12/2019 - 17:06

Deux semaines après les conclusions du Grenelle des Violences faites aux femmes, les premiers outils se mettent en place sur le terrain. Ce lundi 09 décembre 2019, une formation à destination des acteurs locaux susceptibles d'intervenir en cas de violences conjugales a été dispensée au Tribunal de Pointe-à-Pitre. Soixante-dix participants ont assisté à la rencontre.

    Violences conjugales : les enfants les plus grandes victimes

La Guadeloupe est le second territoire à bénéficier de cet outil après Aix-en-Provence. C'est une initiative portée par le Premier Ministre, Edouard Philippe. 

Près de 70 participants étaient présents, parmi eux, des magistrats, des avocats, des gendarmes, médecins, soignants, universitaires ou encore greffiers. 

3 signes majeurs chez l'enfant victime de violences conjugales

En Guadeloupe et depuis le début de l'année, 512 femmes de violences conjugales ont été prises en charge par l'Association Gwada France Victimes 971.  Selon Sandra François, sa Directrice, "Depuis le début de l'année, 80% d'entre elles sont mères de famille".

3 signes majeurs sont constatés chez les enfants victimes de ces violences, des enfants silencieux, qui ont du mal à communiquer ou encore qui deviennent agressifs du jour ou lendemain. 

Le reportage complet ci-dessous avec Laura Latchan : 

Pour soutenir cette initiative, la Haute-Fonctionnaire à l'égalité femmes-hommes au ministère de la justice, a fait le déplacement en Guadeloupe. Selon Isabelle Rome, pour tenter de réduire le taux de violences conjugales sur l'île et de manière générale : "il faudrait faire évoluer la loi, permettre à un juge de statuer sur l’autorité parentale ou encore suspendre un droit de visite et d’hébergement".

Extrait de l'interview ci-dessous menée par Laura Latchan : 

Quelques chiffres : 

- 48% des femmes, soit 2 fois plus que dans l'hexagone sont concernées par des violences dans les lieux publics

- 1 femme sur 3 est concernée par les violences au travail (1 femme sur 5 dans l'hexagone)

- Plus du tiers des femmes déclarent avoir subi des violences psychologiques 

- Les violences physiques touchent 9% des femmes séparées et 7% pour les violences sexuelles

- 19% des femmes concernées par les violences conjugales (une exposition au risque est liée à l'âge, l'inactivité, la monoparentalité, le pluripartenariat masculin ou encore les difficultés connues dans l'enfance)

 

En images



Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.