Changer d'île

Adrien Guillonnet marque le mur de son empreinte

Par Nicolas Ledain / RCI.FM / 08/08/2019 - 13:30

En reléguant tous ses adversaires à près d'une minute, Adrien Guillonnet (ICA) a remporté l'étape-reine avec panache et audace dans la cité volcanique. Le leader du général est plus que jamais en jaune.

Il y a des étapes qui marquent les grands événements et celle de Saint-Claude est indéniablement la plus symbolique du Tour de la Guadeloupe. Et il y a des scénarios qui marquent les mémoires et le numéro d'Adrien Guillonnet (ICA), ce 8 août 2019, fera probablement partie de la légende du mur. 

On lui promettait l'enfer, ce jeudi, sur la route du Tour, mais pour sa découverte de l'étape dantesque des pentes de la soufrière, Adrien Guillonnet a préféré prendre son destin en main, plutôt que d'attendre les attaques de ses adversaires.

En jaune et contre tous, le jeune français a attaqué dans la descente des mamelles, puis dans les toboggans de la côte sous le vent pour décrocher progressivement tous ceux qui ont des vues sur son beau paletot. Seul John Nava, le vainqueur du Tour 2014 a semblé capable de l'accompagner, avant de caler, lui aussi, à l'approche de l'arrivée face à la puissance d'un leader en état de grâce. 

Guillonnet sait jouer

Très concentré au départ de Sainte-Anne, Adrien Guillonnet a refusé plusieurs interviews pour rester dans sa bulle. Visage fermé, regard perçant, le leader d'Interpro ne voulait rien laisser au hasard. Il a d'abord pu regarder, avec sans doute un peu d'étonnement, l'attaque précoce du 3e du général et meilleur jeune Vadim Pronskiy (VAM). Un coup d'épée dans l'eau puisque le leader Kazakh a été rapidement repris dans les Grands-Fonds.

Comment on s'en doutait, c'est dans les mamelles que tout a commencé. En amorce, dans Versailles, les observateurs décrivaient pourtant un Guillonnet avec le masque, un peu en retrait et on commençait à s'interroger sur l'état de forme du leader. Mais serein, comme toujours, il basculait pourtant au sommet du col le plus haut de ce Tour avec les autres favoris, sans ciller, derrière un trio Cédric Locatin (EXC) / Jhonathan Salinas (USL) / Abner Gonzalez (INT) qui ne présentait pas de danger pour sa tunique.

Dans la descente, le "show" a débuté. D'abord revenu sur les échappés avec Pierre Almeida (TPI), Collins Phaeton (ASK), Frederik Dombrowski (ETW) ou encore le jeune Adrien Urcel (USCG), Adrien Guillonnet marquait un premier coup en éloignant le deuxième du général Miguel Alvarez (INT), mais aussi Edwin Sanchez Anzola (CCD), José Rujano (USL) ou encore Vadim Pronskiy (VAM).

Pourtant quelques kilomètres plus loin, le maillot blanc recollait avec Anzola. Pour étaler sa supériorité, Guillonnet devait donc encore attaquer.

Leader, grimpeur et rouleur

Profitant des excroissances bouillantaises, le maillot jaune en a donc remis une couche en compagnie de John Nava (GB118). Prenant ses responsabilités, il a fourni la quasi-totalité des relais jusqu'à l'entrée dans le chef-lieu pour faire l'écart avec des poursuivants impuissants.

Car si on connaissait ses qualités de grimpeur, on a découvert chez Guillonnet de belles capacités de rouleur. Lancé dans un contre-la-montre décisif, le jeune homme de 25 ans a fait monter l'écart au-dessus de la minute, alors que Pronskiy bénéficiait pourtant du travail de son équipier Federov derrière. 

Dans le mur, en puissance et sans rien laisser transparaître, le leader du général a finalement fait sauter Nava pour conclure en solo son triomphe Saint-Claudien, acclamé comme il se doit par un public qui sait apprécier les coureurs méritants. 

Avec désormais une avance d'environ 2' au général, Guillonnet est plus que jamais le favori pour la victoire finale dimanche, aux Abymes.

Locatin a joué gros

Dans le camp guadeloupéen, on peut saluer la belle étape des jeunes Phaeton et Urcel qui étaient en compagnie des favoris battus jusqu'au début de l'escalade du mur. Ils terminent finalement à des places d'honneur sur cette étape-reine de la 69e boucle et démontrent qu'on pourra compter sur eux dans les années à venir. 

Cédric Locatin a lui eu le mérite de tout donner à l'approche des mamelles. Propulsé par le gros travail du jeune Anthony Damas, le leader de l'Excelsior a compté jusqu'à 1'15'' d'avance dans la montée du col, puis 55'' au sommet. Locatin a toutefois su s'accrocher pour faire un top 10 à Saint-Claude et opérer une belle remontée au général. Le Baie-Mahaultien semblait même armé pour remporter l'étape, mais c'était sans compter sur l'appétit d'un Guillonnet décidé à croquer le Tour sur les pentes du volcan.

Le classement de l'étape

1. Adrien Guillonnet (ICA)

2. Frederik Dombrowski (ETW), à 49''

3. John Nava (GB118), à 59''

4. Vadim Pronskiy (VAM), à 1'12''

5. Edwin Sanchez Anzola (CCD), à 1'57''

6. Ben Carman (TUC), à 2'09''

7. Cédric Locatin (EXC), à 2'22''

8. Pierre Almeida (TPI), à 2'50

9. Killian Larpe (TUC), à 3'19''

10. Diego Milan (INT), à 3'45''

Le classement général

1. Adrien Guillonnet (ICA)

2. Vadim Pronskiy (VAM), à 2'13''

3. Frederik Dombrowski (ETW), à 2'22''

4. Pierre Almeida (TPI), à 4'24''

5. Diego Milan (INT), à 4'59''

6. Miguel Alvarez (INT), à 5'38''

7. John Nava (GB118), à 5'55''

8. José Rujano (USL), à 6'53''

9. Cédric Locatin (EXC), à 7'31''

10. Edwin Sanchez Anzola (CCD), à 7'38''

...

18. Grégory Blondin (EXC), à 16'53''

...

23. Adrien Urcel (USCG), à 21'14''

...

29. Axel Carnier (CSCA), à 24'27''

30. Anaël Mathias (EDS), à 25'04''

Tags

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.


Météo

Webradios

Suivez-nous sur Facebook !