Judo : le Guadeloupéen Kenny Livèze sacré champion du monde junior

Par 17/08/2022 - 17:02 • Mis à jour le 17/08/2022 - 16:15

Présent parmi une délégation française de 18 judokas, Kenny Livèze a été le seul à ramener l'or de ces championnats du monde, en Équateur.

    Judo : le Guadeloupéen Kenny Livèze sacré champion du monde junior
©fb francejudo / Kenny Livèze

Ces championnats se sont déroulés du 10 au 14 août dernier, à Guayaquil, en Équateur. Après ses titres mondiaux et européens glanés chez les cadets en 2019, le Guadeloupéen est donc sacré champion du monde junior dans la catégorie des moins de 100 kilos. Et pourtant, son parcours n'a pas été de tout repos depuis l'an dernier.

Une revanche sur la vie

Rappelez-vous, c'était le 13 novembre 2021. Kenny Livèze était victime d'un accident cardio-vasculaire alors qu'il participait à une compétition au Palais des expositions de Perpignan. Pris en charge rapidement au CHU de Montpellier, le Guadeloupéen a dû rester un moment en convalescence, bien entouré de sa famille et de ses amis.

Kenny Livèze évoque cette difficile épreuve au micro d'Olivia Losbar :

Effectivement, c'était une période assez difficile, mais j'ai su faire preuve de résilience. Pendant ma conalescence, je n'ai pas pu faire du judo mais j'ai travaillé sur ma condition physique, avec de la musculation et du cardio. Et dès que j'ai pu reprendre, j'ai enchaîné des stages, en Italie, durant l'été à Montpellier et à Bordeaux, pour préparer ces championnats du monde avec l'équipe de France junior. En plus, en arrivant en Équateur, nous avons eu à disposition une salle de sport ainsi qu'un tatami pour rester en forme et nous préparer.

Cet accident n'est donc plus aujourd'hui qu'un mauvais souvenir, puisque le jeune homme, âgé de 20 ans cette année, n'en a gardé aucune séquelle et se distingue aux championnats du monde junior en remportant le seul titre individuel français.

Le judo français, et guadeloupéen, toujours au firmament

En finale, Kenny Livèze n'aura ainsi eu besoin que de 25 secondes et d'un ippon pour disposer du Japonais Tomohiro Nakano. De fait, à l’issue des compétitions individuelles, et avec un total de 6 médailles, la France termine 2ème, derrière le Japon.

Pour couronner le tout, Kenny Livèze a aussi apporté sa contribution en équipe mixte, permettant aux bleuets, comme on appelle cette équipe française de judo, de remporter une médaille de bronze.

Le judo français n'a donc qu'à bien se tenir, prochaine étape : briller chez les seniors.

Teddy Riner peut dormir tranquille, la relève est déjà là.

Tags