La bérézina des Ultime

Par • Mis à jour le 07/11/2018 - 11:17

La flotte des Ultime, les maxi trimarans favoris de la course, a été décimée depuis le départ à Saint-Malo. Sur les six engagés, seuls deux sont en mer.

    La bérézina des Ultime

Après avoir essuyé deux jours de tempête, les conditions s’améliorent pour les skippers de la Route du Rhum Destination Guadeloupe.Le mauvais temps est loin de s’être éloigné mais certains voient un peu de répit après les conditions musclées rencontrées depuis le départ. Il y a eu beaucoup de casse au sein de la flotte. La catégorie Ultime est particulièrement touchée.

Sur les six maxi trimarans qui étaient au départ, ils ne sont désormais que deux en mer. La victoire devrait, sauf avarie, se jouer entre François Gabart (MACIF) et Francis Joyon ( IDEC SPORT).

Lundi, Sébastien Josse (Maxi Edmond de Rothschild) a du abandonner après avoir vu l’un de ses flotteurs casser. Mardi, Armel Le Cléac’h ( Banque Populaire IX) a chaviré après la rupture de son flotteur bâbord.

Coville et Pilliard en réparation à la Corogne

Romain Pilliard (Remade-Use it again) s’est dérouté vers la Corogne ce mercredi matin après avoir constaté la casse de plusieurs chariots de grand-voile. Le skipper n’étant pas en mesure d’effectuer les réparations en mer, va rejoindre le port espagnol où son équipe technique l’attend.

Thomas Coville se trouve lui aussi à la Corogne où l’équipe technique de Sodebo Ultim analyse l’étendue des dégâts sur le bras de liaison coque-flotteur du bateau. Le breton n’a pas encore abandonné. Après l’avarie qui l’avait contraint à l’abandon en 2014, il espère pouvoir réparer et repartir vers Pointe-à-Pitre.

Selfie de François Gabart

Loin devant, Gabart et Joyon descendent désormais à la recherche des alizés.

Selon l'équipe de MACIF, François Gabart a connu quelques soucis techniques ce mardi en fin de journée mais il est reparti de plus belle.

L’issue de la course pourrait bien être connue en fin de semaine.