Une nouvelle affaire à la Ligue Guadeloupéenne de Football

Par • Mis à jour le 27/08/2019 - 12:16

55 000 euros voilà la somme demandée à la Ligue Guadeloupéenne de Football pour rupture de contrat de Travail. Axelle Kaulanjan devait occuper le poste de Directrice Administrative et financière à la LGF, après avoir présenté sa démission au poste de Directrice de Cabinet de la Mairie de St François. Malheureusement, la jeune femme n'a jamais pu intégrer cette nouvelle fonction, pour des motifs très obscurs.

    Une nouvelle affaire à la Ligue Guadeloupéenne de Football

C’est une correspondance de 5 pages qui est parvenue ce matin à notre rédaction. Il s’agit du récit d’une longue procédure, dans le recrutement avorté, de celle qui devait être la Directrice Administrative et Financière, Axelle Kaulanjan.

Le document décrit minutieusement des mois de discussions, des échanges WhatsApp, des rencontres entre les responsables de la Ligue de Football et la jeune femme.

Ajoutez à cela un courrier signé de l’avocat du barreau de Paris Maître Justin Kissangoula, et vous avez tout le contenu d’une affaire judiciaire à laquelle la LGF devra faire face.

La jeune femme qui était ancienne Directrice de Cabinet du Maire de St François avait, présenté sa démission pour une nouvelle mission.

C’était alors un secret de polichinelle : elle devait prendre des fonctions à la LGF mais il s'avère que l'affaire prend la tournure d'un impressionnant imbroglio, où apparaissent clairement des luttes intestines au sein même des décideurs de la Ligue « une vraie forme d’amateurisme » comme il est fait mention dans les documents parvenus à la rédaction de RCI.

Il est clairement stipulé dans ces documents, que la candidature de la future Directrice aurait été très mal acceptée par certains Vice-Présidents.

Ces derniers sont suspectés de vouloir mener une fronde contre le Président Jean Dartron mais aussi d’avoir mal digéré la position de la FFF. La Fédération était en effet enthousiaste en apprenant la candidature de la jeune femme or ces mêmes dirigeants avaient eux leur propre poulain.

En lisant la lettre envoyée par maitre Kissangoula, les raisons de ce contrat avorté demeurent clairement obscures.  On y apprend toutefois que la jeune femme doit faire face à un vrai préjudice financier, avec plusieurs mois sans salaire, alors même qu’elle aurait effectué pendant plusieurs mois des séances de coaching pour le président de la Ligue.

Il est également fait mention de violents propos dont Axelle Kaulanjan aurait été victime. Des propos méprisants tenus à son encontre par un vice président qui aurait frisé l’agression.

Suite au préjudice subi, l’avocat de la jeune femme a estimé à plus de 100 000 euros le manque à gagner pour sa cliente, mais elle a préféré diminuer le montant de moitié, pour réclamer 55000 euros, qui seront reversés, dit-elle, à des associations.

Devant l’absence de réponse de la Ligue, il va sans dire qu’une suite judiciaire sera donnée à cette affaire.

 Maitre Kissangoula a pris soin de le préciser dans son courrier en date du 3 juin 2019, je cite : "ma cliente prend acte de la rupture de son contrat de travail de votre fait exclusif". 

Nous avons tenté de joindre le président de la LGF Jean Dartron. Il nous a été répondu par son service de communication que le dossier était entre les mains des avocats de la Ligue.

Voilà en tout cas une affaire qui va bousculer le microcosme du football guadeloupéen.

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.