Saint-Vincent et les Grenadines : inquiétudes sur la propagation du Covid-19 dans les refuges

Par Lola-Jeanne Cloquell et Pascale Lavenaire 15/04/2021 - 15:40
01/01/2020 - 00:00
Saint-Vincent

A Saint-Vincent, le virus était aussi au coeur des échanges ce matin (jeudi 15 avril) lors du point quotidien sur l'éruption volcanique diffusé sur la radio saint-vincentaise NBC. Le docteur Simone Kizer échangeait sur la situation de l'épidémie avec le premier ministre de Saint-Vincent Ralph Gonsalves et a mentionné ses inquiétudes quant à la propagation du virus dans les refuges.

    Saint-Vincent et les Grenadines : inquiétudes sur la propagation du Covid-19 dans les refuges

Une inquiétude grandissante

Le docteur Simone Kizer, également directrice médicale au ministère de la santé de Sain-Vincent et des Grenadines, a fait part de ses inquiétudes quant aux risques de contamination au Covid-19 dans les abris mis en place pour les réfugiés du nord de l'île.

Le 13 avril, 6 cas ont été détectés, et le 14 avril, de nouveau 6 cas supplémentaires. Mais ce qui inquiète surtout les autorités sanitaires, c'est d'avoir maintenant 5 patients testés positifs parmi les personnes évacuées. Deux se trouvaient chez des proches, donc dans un cluster familial. Un autre hébergé dans un centre d'accueil a exposé 12 personnes au virus. Les deux derniers patients ont exposé environ 8 personnes dans leur refuge.

Un appel à se faire tester

Les personnes accueillies dans ses refuges sont d'ailleurs encouragées à se faire tester, mais elles y sont globalement assez réticentes, comme l'explique le docteur Simone Kizer :

Nous avons aussi un autre phénomène : des personnes évacuées font des aller-retours dans d'autres  quartiers, se contaminent potentiellement et ramènent le virus dans les abris d'urgence. Donc nous renouvelons nos recommandations de conserver les masques sur le visage, en raison du covid et des cendres volcaniques. Coopérez avec nous et acceptez de vous faire dépister. Car nous rencontrons de la résistance sur ce point

La directrice médicale au ministère de la santé a toutefois précisé que le dépistage et la vaccination sont fortement recommandés pour accéder au refuge, mais pas obligatoires. Un point qui lui a permis de démentir la rumeur circulant sur les réseaux sociaux du pays, indiquant que les personnes déplacées seraient accueillies dans les abris sous réserve d'un test covid et d'un vaccin.

Tags