Adolescente matricide : verdict attendu ce soir au procès en appel de Jade

Par 21/01/2022 - 12:45 • Mis à jour le 21/01/2022 - 12:35

Cinquième et dernière journée ce vendredi (21 janvier 2022) devant la Chambre des Mineurs de la Cour d'Appel de Basse-Terre du procès de Jade.  Poursuivie pour l'assassinat de sa mère en juillet 2020, l'adolescente de 17 ans avait été condamnée, en première instance, le 10 octobre 2021, à 14 années de réclusion criminelle. Le verdict est attendu dans la soirée.

    Adolescente matricide : verdict attendu ce soir au procès en appel de Jade
Dernier jour de l'audience à huis-clos devant la Chambre des mineurs de la Cour d'appel

Pas de mise en délibéré du verdict

Jade devrait être fixée ce vendredi soir sur le sort que lui réserve la Chambre des mineurs de la Cour d'appel de Basse-Terre. La Présidente a annoncé ne pas mettre en délibéré le verdict qui sera prononcé au terme de cette dernière journée d'audience. 

L'épreuve judiciaire que l'adolescente, qui a eu 17 ans hier, vient de vivre la marqueront probablement à vie, après celle , déjà très douloureuse, de son premier procès . 

Une jeune mineure guadeloupéenne, dont la vie a définitivement basculé le 6 juillet 2020 avec cet acte irréparable et qui, ce soir, saura combien de temps elle passera derrière les barreaux. 

Faire tomber les thèses de l'assassinat et du meurtre

L'enjeu aujourd'hui est de savoir si la défense de maître Jenny MORVAN puiscelle de son con frère du barreau de Paris, maître Bertrand BURMAN, parviendront à convaincre le jury de faire tomber l'hypothèse de l'acte prémédité et même celle, peut-être plus difficile à envisager mais qui peut aussi tenir, de l'acte volontaire de tuer. 

Assassinat ou meurtre : deux scénarios qui, s'ils sont rejetés, conduiraient à établir soit des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, autrement dit, des coups mortels, soit la thèse accidentelle.

Deux dernières hypothèses qui vont être chèrement plaidées par les deux avocats de la défense et qui seront farouchement soutenues aussi par l'avocat de la partie civile, le bâtonnier Roland EZELIN, qui reste intimement convaincu du geste accidentel.  

15 ans requis en première instance

Que va requérir l'avocate générale, Elodie ROUCHOUSE ? En première instance, 15 ans avaient été réclamés. Va t-elle se montrer aussi ferme ou nuancer son appréciation et tempérer son accusation ? 

En première instance en octobre dernier, Jade a été reconnue coupable d'assassinat et condamnée à 14 années de réclusion criminelle. On voit mal comment la peine pourrait être plus forte, d'autant que le Parquet n'avait pas fait appel de ce premier verdict.  

Ce soir, en réalité, tout va se jouer sur la portée du message que voudra faire passer la cour confrontée à un sérieux dilemme : faire parler la raison ou laisser s'exprimer coeur. Il y a probablement un juste milieu à trouver où l'humanité aura, très certainement, aussi, son mot à dire.

Tags