Face à l'accélération de l'épidémie, le Préfet renforce les mesures

Par 23/02/2021 - 16:53
01/01/2020 - 00:00

Lors du point hebdomadaire sur la situation sanitaire dans l’archipel ce mardi, le Préfet et la directrice de l’Agence Régionale de Santé ont présenté des chiffres alarmants. En effet, tous les indicateurs de surveillance sont en hausse. La propagation de l'épidémie de covid-19 connait une accélération de 20% en une semaine avec 166 cas détectés entre le 15 et le 21 février. Pour contrer cette situation, le Préfet a annoncé des mesures plus restrictives dans le département.

    Face à l'accélération de l'épidémie, le Préfet renforce les mesures

 La situation sanitaire s'aggrave en Guadeloupe. Lors du point hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus, les autorités ont présenté des chiffres alarmants. En effet, la propagation de l’épidémie de Covid-19 a connu une brusque accélération : plus 20 % en une semaine sur l’archipel avec 166 cas détectés entre le 15 et le 21 février.

Les indicateurs de surveillance en augmentation

Les indicateurs de surveillance de la maladie sont en augmentation.  Ainsi, le taux d‘incidence atteint désormais le seuil d’alerte, à 50 / 100 000 habitants sur le territoire contre 46 / 100 000 la semaine précédente. Le taux de positivité est cette semaine de 6,5 % contre 5,1 % la semaine passée.

L'arrivée des variants de covid-19, plus contagieux, sur le territoire, se reflète sur les chiffres. Ainsi, au dimanche 21 février, on recense 44 cas de variants  contre 10 la semaine précédente.

Renforcement des mesures

Face à cette situation, le Préfet a donc décidé de renforcer certaines mesures existantes en concertation avec les membres du comité des élus réunis ce mardi, afin de lutter contre la propagation de l’épidémie et surtout, de préserver les capacités du système hospitalier. 

Pour contrer cette reprise, de nouvelles mesures plus restrictives pourraient être mises en place si ces nouvelles règles s’avéraient insuffisantes.

Dans les établissements recevant du public, à compter du 25 février, il sera veillé strictement au respect du nombre maximal de 6 personnes lors des rassemblements, excepté les manifestations revendicatives et les cérémonies funéraires.

À compter du 25 février, dans les magasins, les musées et les salles d’exposition permanente, la surface minimale par personne est portée de 4 à 8 m² dans les parties ouvertes au public.

À compter du 1er mars, les jauges des spectateurs sont abaissées à 300 au lieu de 600 pour les compétitions de football dans les stades, à 150 au lieu de 300 pour les gymnases et piscines avec gradins.

À compter du 1er mars, les centres commerciaux de plus de 20 000 m², soit Destreland et Milénis, seront fermés au public à l’exception des commerces alimentaires, des pharmacies uniquement pour la délivrance des médicaments et des restaurants.

Les autorités assurent dans ce communiqué que des mesures de soutien et d’accompagnement économiques seront proposées aux entreprises concernées.

Dans les lieux de culte et les restaurants, la distance minimale est toujours de 2 mètres entre chaque personne ou groupe de six personnes du même foyer. Le protocole sanitaire doit être strictement appliqué dans ces espaces. Les autorités vont procéder à des rappels et des contrôles seront conduits.

 Des contrôles accentués 

Afin de s'assurer du respect de ces mesures, les contrôles menés par les services de l’État et les services de police et de gendarmerie seront renforcés. La Préfecture indique que les plans de contrôle inter-services seront réactivés.

Dans ce communiqué, le représentant de l'Etat précise que le port du masque a été rendu obligatoire pour les élèves à l’école élémentaire depuis la rentrée scolaire du lundi 22 février, avec une application progressive durant la semaine, comme dans tous les départements, y compris en outre-mer. Ces nouvelles mesures sont applicables jusqu’au 9 mars 2021 inclus.

Des mesures qui pourraient être renforcées en cas de nouvelle dégradation

En cas de nouvelle dégradation de la situation, le Préfet en lien avec les élus pourrait être amené à prendre des mesures supplémentaires comme  la mise en place d’un huis clos sportif en salle comme en plein air, voire l’interdiction des entraînements et/ou des compétitions ;  l’interdiction d’accès entre 11h30 et 14h30 aux plages, rivières et carbets en sus du maintien de l’interdiction d’accès après 19h ;  l’abaissement de la capacité d’accueil et la restriction des horaires d’ouverture des établissements recevant du public (magasins, restaurants, lieux de culte, etc).

Enfin, le Préfet assure que si le seuil de positivité et taux d’incidence devaient dépasser des seuils qui indiqueraient que l’épidémie n’est pas maîtrisée, des mesures de couvre-feu pourront être décidées.

Tags