Après l'arrestation de Capleton pour viol, son avocat dénonce la procédure d'enquête

Le chanteur de reggae Capleton a été arrêté vendredi (11 mai 2018) pour viol. Une coiffeuse professionnelle l'accuse d'avoir abusé d'elle dans une chambre d'hôtel fin avril. L'avocat de l'artiste dénonce une tentative d'extorsion de fonds et met en cause l'enquête de la police.
Par Karl Lorand
Par Karl Lorand
Image
Capleton
légende image principale
Clifton Bailey alias Capleton est poursuivi pour viol. Il accuse la plaignante de vouloir lui extorquer de l'argent.

Le chanteur Jamaïcain, Capleton est derrière les barreaux depuis vendredi soir. L'artiste qui a été arrêté par la police est soupçonné d'avoir violé une femme le 28 avril 2018. Selon les médias jamaïcains, les faits se seraient produits dans une chambre d'un hôtel de New Kingston. La victime, une coiffeuse professionnelle, aurait été engagée par le chanteur de 51 ans pour le coiffer dans sa chambre. C'est à ce moment que Capleton aurait eu des relations sexuelles non consenties avec la plaignante.

Cette dernière a déposé plainte le 2 mai 2018 pour viol. Le lendemain Capleton s'est rendu au poste de police de Half-Way Tree pour signaler une tentative d'extorsion de fonds de la part de la plaignante.

Christopher Townsend, l'avocat de Clifton Bailey, nom civil de Capleton, insiste d'ailleurs sur ces faits d'extorsion. "Nous avons déposé plainte et sommes restés en contact avec la police pour leur signaler l'extorsion. Nous avons entendu plusieurs notes vocales, il y a plusieurs messages whathapps qui viennent appuyer nos accusations concernant l'extorsion. Les enquêteurs ne semblent pas être intéressés par ces éléments", a commenté l'avocat du chanteur de reggae.

"Ce que nous disons c'est que leur enquête n'est pas complète. Tout ce qu'ils ont fait c'est de prendre des déclarations. Ils n'ont enquêté sur rien du tout et maintenant nous sommes les victimes d'une approche arriérée des méthodes d'enquête de la police", a insisté Christopher Townsend.

Capleton devrait comparaître lundi matin devant un tribunal. Son avocat a d'ores et déjà annoncé qu'il demandera sa libération sous caution.

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également