Plaidoirie "empêchée" à Basse-Terre : les avocats de Kent Paul "atterrés"

Le procès de Kent Paul, jugé pour le meurtre de Yohann Equinoxe, a connu un coup d'éclat ce lundi. Le jugement a par ailleurs été mis en délibéré au 29 mai.
Par Cécile Rémusat avec Pierre Emmanuel
Par Cécile Rémusat avec Pierre Emmanuel
Image
Photo d'illustration
légende image principale
Photo d'illustration

« C’est du jamais vu,  c’est exceptionnel » a confié, lundi, le bâtonnier Roland Ezelin à l’issue du procès en appel de Kent Paul, accusé du meurtre de Yohann Equinoxe en septembre 2016. Il explique avoir été empêché de plaider alors qu’il était le dernier des cinq avocats de la Défense à devoir prendre la parole. Selon lui, la Présidente du tribunal a « simplement décidé que je n’interviendrais pas parce que l’heure était arrivée.»

« La présidente a indiqué que quoi qu’il en soit elle devait terminer son audience à midi », explique l’une des autres avocates de la défense, Sarah Aristide, qui dénonce une « provocation », du « mépris », et une « humiliation ».

« Nous sommes atterrés », renchérit leur confrère Patrice Tacita, qui explique  qu’ « une convenance personnelle d’un membre de la juridiction » qui devait prendre un avion ne devrait pas avoir d’incidence sur la défense, notamment d’un mineur.

 

Le Conseil de l’Ordre convoqué en « urgence »

Le bâtonnier de l'Ordre des Avocats, Bernard Pancrel, par ailleurs avocat de la partie civile dans ce procès en appel, a convoqué en "urgence absolue" le Conseil de l'Ordre ce lundi soir à 18H30, dans le bureau de l'Ordre à Pointe-à-Pitre afin de se positionner sur l'incident. Les 5 avocats de la défense sont également convoqués pour s'exprimer sur ce qui s'est passé.

Le jugement a quant à lui été mis en délibéré au 29 mai.

 

Rubrique

Commentaires

Quoiqu'atterré moi aussi par cette attitude de la Magistrate, je pense à la victime, à sa famille torturée, également atterrée par l'injure de cette procédure d'appel qui vise à réduire la peine du meurtrier de Yoann. On lui trouve les circonstances atténuantes de son jeune âge pour espérer égoïstement à une diminution de sa peine sans penser un seul instant qu'on ravive la douleur de la famille qui ne retrouvera plus jamais ce fils aimé que pas moins avocats conjuguent leurs compétences pour ramener la peine à sa portion congrue. Ils se battent pour que le meurtrier recouvre le plus rapidement la liberté tout en sachant que Yoann ne reviendra plus jamais. C'est une injure, un blasphème, une honte, une ignominie, une infamie.....

Soumis par MASSOTO (non vérifié) le mar 15/05/2018 - 16:39

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également