L'Assemblée de Martinique vote un revenu d'émancipation destiné aux jeunes de 16 à 25 ans

Par 29/06/2022 - 09:25 • Mis à jour le 29/06/2022 - 09:20

C'est un dispositif expérimental qui a été voté hier par les conseillers territoriaux. L'enveloppe de 11,3 millions d'euros permettra d'étendre le parcours "Deviens ce que tu es" à 1500 jeunes.

    L'Assemblée de Martinique vote un revenu d'émancipation destiné aux jeunes de 16 à 25 ans

Les élus de l’assemblée ont voté pour la mise en place d’un nouveau dispositif d’insertion à destination des jeunes. Il s’agit du revenu émancipation jeunes à travers parcours intitulé "Deviens ce que tu es".

Le jeune percevra pendant un an une somme allant de 500 à 685 euros selon sa situation.

on. Il bénéficiera d’un accompagnement par un Conseiller de la Mission Locale, de plusieurs temps d’immersion dans les secteurs économique, social, culturel, sportif selon ses envies.

"Il y a bien une contrepartie", rappelle Audrey Thaly-Bardol, conseillère exécutive en charge des solidarités et de la jeunesse. "C'est de l'argent public donc ce revenu sera soumis à un accompagnement par les missions locales. Il y aura plusieurs temps d'insertion qui seront évalués", précise l'élue.

Les martiniquais de 16 à 25 ans en situation de précarité sont concernés. Un appui financier qui n'est pas cumulable avec le contrat d'engagement jeune, remplaçant de la Garantie jeune.

Il s'agit de l'une des mesures présentes dans le programme de l'actuelle majorité. Une enveloppe de 11,3 millions a été voté pour cet accompagnement.

"La collectivité de ne portera pas seul ce dispositif. Nous irons chercher des fonds européens pour accompagner sa mise en place", assure la conseillère exécutive.

Au terme du parcours du jeune dans le dispositif "Deviens ce que tu es", le bénéficiaire pourra intégrer une formation, signer un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, signer un CDD ou CDI ou encore s’engager dans un processus de création d’entreprise.

"Le jeune va bénéficier d'un bilan de compétence au cours et à la fin de chaque activité. Cela nous permettra d'évaluer ce genre de dispositif", indique Audrey Thaly-Bardol.

1500 jeunes pourront émarger au dispositif territorial, soit 500 jeunes par Mission Locale. Avec cette offre complémentaire, la CTM espère réduire le réservoir de 8000 jeunes martiniquais en mal de perspectives et de projet professionnel.

Tags