Ils dépouillaient leurs victimes après leur avoir donné des rendez-vous galants

Par 25/05/2022 - 12:32 • Mis à jour le 25/05/2022 - 12:29

Les policiers de la DTPN ont mis un coup d'arrêt à une équipe de braqueurs qui sévissaient sur Fort-de-France. Les mis en cause utilisaient le site coco.fr pour piéger leurs victimes.

    Ils dépouillaient leurs victimes après leur avoir donné des rendez-vous galants

Quatre hommes de nationalité française, un majeur et trois mineurs, ont été interpellés dans l’enquête sur des vols à main armée survenus en mois d’avril à Fort-de-France a annoncé ce mercredi la direction territoriale de la police judiciaire.

Les agresseurs visaient les utilisateurs homosexuels d’un site de rencontre pour convenir d’un rendez-vous avec leurs victimes. "C’est un mode opératoire qu’on connaît et qui revient souvent ", précise à l’AFP et RCI le commissaire Anne Le Dantec, cheffe du service territoriale de police judiciaire de Fort-de-France.

Les quatre victimes recensées par la police, des hommes, se voyaient donner rendez-vous sur un parking, notamment celui du stade Pierre Aliker à Fort-de-France. Elles étaient prises à partie, menacées et séquestrées. Les malfaiteurs, masqués et armés, les conduisaient à un distributeur avant le plus souvent de repartir avec leurs véhicules et leurs effets personnels.

L’enquête ouverte à la fin du mois d’avril a permis de mettre la main sur un premier mis en cause qui conduisait l’une des voitures volées. Lors de cette arrestation, les policiers de la brigade anti-criminalité de Fort-de-France ont découvert deux armes factices, un pistolet et un fusil à pompe, dans le coffre du véhicule.

"Les interpellations et les perquisitions réalisées jeudi dernier ont permis d’élucider quatre faits", souligne la commissaire de police.

Les individus ont été déférés devant le parquet de Fort-de-France vendredi dernier.  Les trois mineurs ont été mis en examen puis remis en liberté sous contrôle judiciaire et seront jugés ultérieurement devant le tribunal pour enfant.

Le majeur a également été mis en examen et écroué en détention provisoire durant le week-end. Jugé en début de semaine, son procès a été renvoyé au 7 juin prochain. Il a été maintenu en détention au centre pénitentiaire de Ducos.

"C’est un phénomène qui nous inquiétait", note Anne Le Dantec. "Si il y a bien quelque chose à retenir, c’est qu’il faut être vigilant sur les rencontres que l’on fait sur internet".

Tags