Un Martiniquais meurt dans un éboulement sur un chantier ferroviaire de l'Essonne

Par 26/07/2021 - 13:13 • Mis à jour le 26/07/2021 - 12:03

Guibert Rigah, un ingénieur martiniquais d'une cinquantaine d'années est mort hier (dimanche 25 juillet) dans un éboulement survenu sur un chantier ferroviaire à Massy, dans l'Essonne. Deux enquêtes sont ouvertes pour déterminer les circonstances exactes du drame.

    Un Martiniquais meurt dans un éboulement sur un chantier ferroviaire de l'Essonne
Un éboulement cause la mort d'un ingénieur martiniquais ©AFP/Sameer Al-DOUMY

Éboulement sur un chantier ferroviaire

Un tragique accident sur un chantier ferroviaire a fait un mort hier à Massy dans l'Essonne, en région parisienne. La victime de cet éboulement, qui a entraîné d'importantes perturbations sur le trafic, est un ingénieur martiniquais d'une cinquantaine d'années nommé Guibert Rigah, dont le corps n'a pas encore été retrouvé. 

C'est sur le chantier de remplacement d'un vieux pont ferroviaire, près d'une des gares de Massy, que le drame s'est produit. Alors que la victime effectuait une visite de contrôle des travaux préparatoires en cours, l'effondrement d'une partie du terrain s'est produit et l'a emporté. Il s'est retrouvé enseveli sous les décombres. Le site aurait été fragilisé par les dernières précipitations. Ses deux collègues présents sur les lieux n'ont rien pu faire.

Deux enquêtes ouvertes

Pour l'instant, deux enquêtes ont été ouvertes : l'une en interne à la SNCF et une autre judiciaire, pour déterminer les causes précises de l'affaissement de terrain qui s'est produit, indique le groupe. L’enquête a ainsi été ouverte pour recherche des causes de la mort, a également précisé à l'AFP la procureure d'Evry Caroline Nisand. 

Guibert Rigah, cadre SNCF réseau, avait une cinquantaine d'années. Diplômé en génie civil et en gestion et suivi de projet dans l'hexagone, l'ingénieur, après d'autres postes au sein du groupe, occupait celui de pilote d'opérations ouvrage d'arts depuis juillet 2019.

Dans un communiqué, le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, a adressé ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches du disparu et déclaré "partager la vive émotion de l'ensemble de la famille cheminote". Le ministre délégué aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui s'est rendu sur place hier soir, a adressé toutes ses pensées aux proches de l'agent emporté par l'éboulement. "La lumière sera faite sur cette sombre affaire", a-t-il ajouté.

De son côté, la fédération CGT des cheminots a ainsi affirmé qu'elle mettrait tout en oeuvre pour que la lumière soit faite sur les circonstances de ce tragique accident.

Tags