Les élus de la CTM s'accordent pour la convocation d'un congrès

Par 30/06/2022 - 08:26 • Mis à jour le 30/06/2022 - 08:24

100 élus de Martinique se réuniront en congrès les 12 et 13 juillet prochain. Ils détermineront leur méthodologie de travail ainsi que les thèmes à aborder dans le cadre de travaux qui devraient s’étaler sur plusieurs mois jusqu’en octobre prochain.

    Les élus de la CTM s'accordent pour la convocation d'un congrès

Les conseillers territoriaux, les conseillers exécutifs, les députés, les sénateurs et les maires de Martinique se réuniront en congrès les 12 et 13 juillet prochain.

A l’occasion de cette première réunion plénière, les élus de Martinique pourront déterminer leur méthodologie de travail ainsi que les thèmes à aborder dans le cadre de travaux qui devraient s’étaler sur plusieurs mois jusqu’en octobre prochain.

 Cette rencontre sera a première d’un cycle autour de constats et de propositions. La majorité en place fait le vœux que ce cycle de rencontre impliquera nécessairement l’ensemble de la société.

Bénédicte Di Geronimo, porte parole du conseil exécutif.

C'est une ouverture que nous avons validé. Bien évidemment en deux jours nous n'allons pas réussir à traiter l'ensemble des problématiques martiniquaises. Nous avons une séquence qui va commencer en juillet et se poursuivre jusqu'en octobre. Ces séquences devront se nourrir des rencontres avec la population

Daniel Marie-Sainte, chef de file du Gran Sanblé pou Matinik, première force d'opposition de l'Assemblée de Martinique, entend bien réclamer plus de compétences locales

Nous voulons de nouveaux pouvoirs dans des domaines dans lesquels le peuple souffre et sur lesquels nous n'avons pas de compétences. Il s'agit du domaine de la santé, de l'éducation et de la mer. Ce sont des domaines où l’État a gardé la main et on souffre des conséquences. Il y a aussi un autre point important, c'est celui de l'autonomie fiscale

Pour Catherine Conconne, chef de file du groupe d'opposition, La Martinique Ensemble, ce congrès est l'occasion de "lever la tête pour regarder où l'on va"

Il est temps de faire une pause, de lever la tête du guidon pour voir où l'on va. Le temps de la pause, du diagnostic, de l'évaluation, c'est très important. À partir de là, il faut voir comment ce qui peut être amélioré pourrait l'être. Il n'est pas question de changement de statut mais il y a peut être et certainement des pans entiers de notre quotidien qui méritent d'être revus pour plus d'efficacité de l'élu et de la société martiniquaise dans le quotidien

Jean-François Beaunol, membre du groupe Ansanm pou peyi nou, a fait part de ses attentes à l'approche de cette grande réunion

J'attends que nous puissions nous dire la réalité du fonctionnement de la CTM mais aussi que nous soyons face à nos difficultés. La Martinique est en crise sociale, économique, morale. Il faut à un moment donné les élus puissent mettre en place un canevas de réflexion pour sortir par le haut. Pour décider par nous mêmes comment sortir de la difficulté actuelle, comment innover dans notre pays. C'est ça qui est notre préoccupation

Ce congrès sera le sixième de l'histoire. Cette rencontre entre élus locaux existe uniquement dans les départements français d'Amérique. Créé par la Loi d'orientation pour l'Outre-Mer en mars 2000, la formation du congrès a été modifiée par la loi de juillet 2011.

Le dernier congrès en date remonte à juin 2013. Les élus du conseil régional et du conseil général avaient demandé des habilitations dans les domaines du transport, de la formation et de l'énergie.

Les quatre premiers congrès, entre 2001 et 2009, s'étaient eux concentrés sur l'évolution statutaire de la Martinique et la création d'une collectivité unique.

Tags