Meurtre au Morne-des-Esses : Bruno Nestor Azérot réagit

Par 16/01/2022 - 12:10 • Mis à jour le 16/01/2022 - 11:15

Le quartier Morne-des-Esses, à Sainte-Marie, est toujours sous le choc après le meurtre d'un homme d'un trentaine d'années, commis vendredi soir, par arme à feu.

    Meurtre au Morne-des-Esses : Bruno Nestor Azérot réagit
Bruno Nestor Azérot alerte

Selon les pompiers, l'homme aurait reçu deux balles dans le dos. L'auteur présumé des faits s'est rendu, de lui-même, à la gendarmerie et a été placé en garde-à-vue.

Le maire de Sainte-Marie, connaissait la victime, qui avait travaillé, dans le cadre d'un programme d'insertion, au service Espaces verts de la commune.

Bruno Nestor Azérot a salué le parcours de ce trentenaire qui, depuis près d'un an, avait intégré une entreprise privée dans le même secteur d'activité.

C'est un jeune qui était en voie de se faire un nouveau chemin

Le premier magistrat de Sainte-Marie appelle la population à la raison et au calme.

Lorsqu'il était député, en 2013, il avait déjà demandé, au gouvernement, dont Manuel Valls était le premier Ministre,  l'ouverture d'une enquête parlementaire sur l'importation, la détention et l'usage des armes à feu en Martinique.

En 2019, Didier Laguerre, le maire de Fort-de-France et les parlementaires Josette Manin et Serge Letchimy, ainsi que Jean-Philippe Nilor avaient renouvelé cette demande et réclamé, dans une déclaration communes, des mesures législatives spécifiques contre la prolifération des armes à feu sur l'île.

Des demandes restées, jusqu'à ce jour sans réponse.

Bruno Nestor Azérot a exprimé sur l'antenne de RCI son inquiétude face à ce phénomène qui prend de l'ampleur.

je fais un appel, encore une fois, aux jeunes et moins jeunes pour que nous essayons de vivre ensemble, de communiquer, sans en arriver à l'usage des armes, même en cas de désaccord

 

Tags