URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/caraibes/porto-rico-lheure-de-la-faillite RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Porto-Rico à l'heure de la faillite

Porto-Rico est officiellement en faillite. Incapable d'honorer une partie de sa dette due mardi soir (2 mai 2017), le gouverneur de l'île a choisi de déclarer la banqueroute. L'opération doit permettre de restructurer la dette de cet état associé des Etats-Unis.
Par Karl Lorand (avec AFP)
Par Karl Lorand (avec AFP)
Image
porto rico drapeau
légende image principale
@FRANCE 24

Annoncée depuis plusieurs années, imminente en juillet 2016 puis en janvier 2017, la faillite financière de Port-Rico est désormais effective.

L'île, endettée à hauteur de plus de 70 milliards de dollars, n'a pas été en mesure d'honorer avant mardi soir une échéance de remboursement garantie par le gouvernement. Ses créanciers ont refusé de recevoir la moitié de la valeur d’origine de leurs titres de dettes, comme proposé alors par le gouvernement de Porto Rico.

« Face à l'impossibilité de satisfaire les exigences de nos créanciers et les besoins de notre peuple, j'ai dû faire un choix », a déclaré Alejandro Garcia Padilla, le gouverneur de l'île selon le journal les Echos. C'est la plus grosse faillite d'une entité territoriale jamais déclarée aux Etats-Unis. Elle ne présente cependant pas de risque systémique pour le système financier américain.

"Face à la réalité du calendrier et l'élimination du moratoire (...), j'ai pris la décision de demander au Comité de supervision que Porto Rico puisse se placer sous la protection de l'article 3 (Title III) afin de pouvoir travailler à un plan structuré concernant le remboursement de la dette", a dit le gouverneur Ricardo Rossello lors d'une conférence de presse. Cette disposition est prévue par la loi Promesa («Puerto Rico Oversight, Management, and Economic Stability Act») qui avait permis la mise en place du moratoire courant jusqu'au 1er mai 2017.

Restructurer la dette

L'objectif à terme pour le gouvernement Portoricain est de restructurer ses créances. Selon les termes de cette demande, Porto Rico entend rembourser ses créanciers au rythme de près de 800 millions de dollars par an soit une décote de 80% par rapport au montant précédent.

C'est la première fois que ce type mise en faillite est appliqué. En effet, de par son statut d'état associé Porto Rico ne bénéficie pas de la même législation que les villes américaines qui se sont déclarées en faillite précédemment. 

Il revient à la Cour Suprême dans les jours à venir de désigner le magistrat qui aura la charge du dossier (article en anglais). Le juge en charge de valider ou non la procédure devra exercer sans précédent juridique pour alimenter sa réflexion. Il agira également sous la pression des principaux créanciers qui ont déjà saisi les tribunaux pour se faire rembourser la totalité de leurs obligations.

La population sous pression

En difficulté depuis 2006, suite à la fin de procédures de défiscalisation, l'île de Porto Rico connaît une forte récession depuis 11 ans. 20% des emplois ont été détruits et la population a enregistré une baisse de 10%  sur cette période.

Avec 3,5 millions d'habitants, Porto Rico doit désormais trouver les ressources pour garantir ses services publics et payer les pensions notamment des retraités (article en anglais). Lundi (1er mai 2017) date de la fin du moratoire, des manifestants sont descendus dans les rues de San Juan, la capitale, pour dire leur refus des mesures d'austérité liées à la situation financière de l'île.

Tags (Étiquettes)
Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également