URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/culture/euzhan-palcy-invitee-un-hommage-andre-brink-au-cap-afrique-du-sud RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Euzhan Palcy invitée à un hommage à André Brink au Cap (Afrique du Sud)

Un émouvant hommage a été rendu lundi soir à l'Université du Cap en Afrique du Sud à l'écrivain André Brink en présence de sa famille, de ses anciens collègues professeurs, d'écrivains comme Breyten Breytenbach, de l'ambassadeur de France et de la réalisatrice martiniquaise Euzhan Palcy. Elle avait porté à l'écran l'un des romans emblématiques de l'écrivain anti-apartheid disparu, une saison blanche et sèche. Euzhan Palcy en Martinique début février n'avait pu se rendre aux obsèques d'André Brink en Afrique du Sud. Elle a été l'une des cinq personnalités à s'exprimer lors de l'hommage à André Brink.
Par Jean-Philippe LUDON, @jpludonrci
Par Jean-Philippe LUDON, @jpludonrci
Image

C'est depuis l'Afrique du Sud, au domicile de Karina Brink, l'épouse du célèbre écrivain anti-apartheid décédé le 6 février dernier, qu'Euzhan Palcy nous a parlé de l'hommage émouvant rendu lundi soir à l'université du Cap à l'ancien professeur et écrivain qui lui avait confiance, parce qu'il connaissait déjà sa "Rue Cases Nègres", et lui avait donné son accord pour faire de son roman, brûlot anti-apartheid, "une saison blanche et sèche", un film.

Un film qui n'avait pas déçu l'écrivain qui l'avait vu à Londres bien avant la fin du régime raciste de Prétoria. Et surtout en avril 2004, lors d'un séjour en Martinique. Au nombre des cinq personnalités à avoir pris la parole au cours de cette soirée d'hommage à Brink, Euzhan Palcy a raconté à quel point, il avait été touché de revoir le film, en Martinique, avec un public de Noirs autour de lui, lui, l'afrikaaner qui avait grandi en Afrique du Sud. Un pays qui avait institué à l'époque la séparation des "races".

"Son épouse Karina m'a raconté à quel point Brink gardait en mémoire cette épisode" nous rapporte Euzhan Palcy. Lors d'une projection du film à Salzbourg, il a parlé de ce grand moment où 900 personnes réunies sous le chapiteau de Fort-de-France l'ont acclamé. Et elle m'a dit qu'il a fondu en larmes en évoquant ce moment là".

Pour Euzhan Palcy, on parle souvent de l'influence qu'a pu avoir Sartre ou Camus sur André Brink, mais on oublie Césaire. "Mais lui, Brink, il n'a pas oublié parce qu'il est venu en Martinique en 2004 pour dire merci à Césaire de l'avoir aider à comprendre (à travers ses écrits) qu'il fallait qu'il se batte et qu'il retourne à la maison (en Afrique du Sud) pour se battre contre le racisme d'Etat de l'époque.
"J'étais très heureuse d'y avoir contribuer en tout cas". Et selon, Euzhan Palcy, d'autres écrivains comme Breyten Breytenbach ont parlé ce soir là de Césaire aussi. "Et c'était aussi une occasion pour moi de dire que nous existons, que la Martinique existe et que quelqu'un de la Martinique a quand même porté pour la première fois à l'écran une oeuvre comme "une saison blanche et sèche." d'André Brink.
Propos recueillis par Jean-Philippe Ludon.
@jpludonrci.
Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également