URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/economie/conjoncture-et-croissance-quelle-est-la-sante-economique-des-outre-mer RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Conjoncture et croissance : quelle est la santé économique des Outre-mer ?

L'IEDOM, l'Institut d'Emission des Départements d'Outre-mer, a fait le bilan de l'année passée et donné sa vision des mois à venir.
Par Aline Druelle
Par Aline Druelle
Image
L'IEDOM a présenté le bilan de l'année 2018 et les perspectives 2019 dans les Outre-mer
légende image principale
©AD

Globalement, les performances suivent la tendance de 2017 mais sont aussi contrastées selon les zones géographiques. En ce qui concerne les Antilles, le bilan est plutôt satisfaisant, même si les indicateurs sont meilleurs pour la Guadeloupe. "La conjoncture a été plutôt favorable mais mieux orientée en Guadeloupe car l'archipel a pu compter sur le BTP et le tourisme. Du côté de la Martinique, la conjoncture est résiliente mais a été plus atone avec en particulier un investissement public qui est encore un peu insuffisant pour porter un redémarrage de l'économie", a expliqué Marie-Anne Poussin-Delmas, directrice générale de l'IEDOM.

Quant aux perspectives, elles sont plutôt incertaines, notamment en matière de tourisme. "Par rapport à 2018, 2019 pourrait être un moins bon cru car les flux de croisiéristes qui avaient l'habitude d'aller vers les îles du nord vont pouvoir y retourner", a précisé Mme Poussin-Delmas. "Par contre, la volonté de développer le tourisme est plus dans les consciences et la dynamique devrait être au rendez-vous, on en verra juste peut-être les résultats au delà de 2019". L'an prochain, les résultats devraient en revanche être meilleurs pour le secteur agroalimentaire, en difficulté suite aux intempéries de 2017.

Dans son constat, l'IEDOM a voulu aussi insister ce jeudi sur les évolutions démographiques prévues, à l'impact certain. Ainsi selon l'INSEE d'ici 2050, la population de Martinique aura baissé de 8%, et celle de la Guadeloupe de 5%, alors que tous les autres territoires verront les leurs augmenter.

Ecoutez les explications de la directrice générale de lIEDOM/IEDOM, Marie-Anne Poussin-Delmas, au micro de RCI Paris.
 

 

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
------------------------

À lire également