URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/economie/la-communaute-de-communes-de-marie-galante-dans-le-rouge RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

La communauté de communes de Marie-Galante dans le rouge

Les finances de la CCMG s'enfonce dans le rouge. La Chambre régionale des comptes vient d'épingler le compte administratif 2016 et le budget primitif 2017 de l'intercommunalité, qui accuse un déficit de plus de 3 millions d'euros à la clôture du dernier exercice. La principale raison du déficit ? L'abattoir de Grand-Bourg, un gouffre financier qui « menace gravement et durablement » la collectivité selon la CRC.
Par Alexandre Giraud
Par Alexandre Giraud
Image
Le déficit de l'abattoir de Grand-Bourg plombe les finances de la CCMG.
légende image principale
Le déficit de l'abattoir de Grand-Bourg plombe les finances de la CCMG.

Très peu de rectifications apportés par la Chambre régionale des comptes au compte administratif 2016 de la communauté de communes de Marie Galante. Mais le déficit du résultat global est quand même plus important que celui voté par les élus communautaires, passant d' un peu moins de 2 700 000 euros à exactement 3 132 763 euros à la clôture du dernier exercice, ce qui représente pratiquement la moitié des recettes de fonctionnement de la collectivité, à hauteur de 48,66 %.

Un déficit imputable principalement au budget de l'abattoir de Marie-Galante qui présente un résultat prévisionnel 2017 en négatif de près de 4 millions d'euros, exactement 3 910 991 euros à la selon la CRC. Autres budgets déficitaires, celui de la gestion du port de Marie-Galante, en déséquilibre de 85 000 euros, et celui de l'assainissement des eaux, en solde négatif de 56 000 euros.

Les mesures de redressement proposées par la CRC

La chambre propose au conseil communautaire de rétablir l'équilibre budgétaire consolidé, hors budget annexe de l'abattoir, au plus tard le 31 décembre 2020. Parmi les mesures de redressement proposées par les comptables publics, tout d'abord, diminuer les charges de fonctionnement du budget principale pour accroître la capacité d'autofinancement de la communauté de communes qui tourne aujourd'hui à 3,1 % selon la CRC. Pour cela, la Chambre régionale des comptes souhaite un plafonnement des frais de personnel à 2 millions d'euros par an. Plafonner également les charges à caractères général à 2 millions d'euros. Réduire les charges de gestion courante de 900 000 euros. Et pour augmenter les recettes d'au moins 200 000 euros, les comptables publics recommandent de majorer les taux des taxes foncières et de la taxe d'habitation dès 2017, pour revenir aux taux de 2013. Autres recommandations de la CRC, augmenter les tarifs de la redevance d'assainissement et développer des services payants pour les usagers du port de Grand Bourg.

Quel avenir pour l'abattoir de Grand-Bourg ?

La CRC constate que le déficit d'exploitation annuel de l'abattoir de Marie-Galante excède depuis plusieurs années le demi million d'euros pour atteindre pratiquement 670 000 euros en 2016. Les mesures mises en place par la CCMG sont jugées insuffisantes pour réduire la perte d'exploitation. Selon les comptables publics, il est impossible d'équilibrer ce budget sans l'attribution annuelle d'une subvention d'exploitation minimale de 600 mille euros que la communauté de communes est dans l'incapacité de financer et qui n'aurait pas de base légale. La chambre régionale des comptes qui indique également en conclusion que « seule une liquidation de l'abattoir et l'incorporation de son déficit dans le budget communautaire permettra d'envisager un rétablissement ultérieur des comptes dans un délai qui ne peut pas être déterminé aujourd'hui ».

Tags (Étiquettes)
Rubrique
Compte Twitter auteur
@AlexGiraud971

À lire également