URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/economie/la-peche-au-lambi-est-ouverte RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

La pêche au lambi est ouverte

C'est la tradition en Guadeloupe, le début du mois d'octobre coïncide avec l'ouverture de la pêche au lambi. Les pêcheurs professionnels ont jusqu'au 31 janvier pour exercer cette pratique très réglementée par un arrêté (N°2002/1249).
Par Christophe Langlois
Par Christophe Langlois
Image
Une pêche très réglementée
légende image principale
Une pêche très réglementée

C'est la tradition en Guadeloupe, le début du mois d'octobre coïncide avec l'ouverture de la pêche au lambi. Les pêcheurs professionnels ont jusqu'au 31 janvier pour exercer cette pratique très réglementée par un arrêté (N°2002/1249).

Il interdit toute capture, colportage ou vente de lambis ne possédant pas le pavillon formé et n’ayant pas un poids en chair nettoyée de 250 grammes au minimum par individu. La pêche ne peut pas s’effectuer au-delà de 25 m de fonds et l’utilisation de tout équipement respiratoire est proscrit. La pêche au lambi est  interdite aux pêcheurs plaisanciers et à pied, en tout temps et en tous lieux.

La direction de la Mer de Guadeloupe veille au grain

Sous l’autorité du préfet, elle coordonne l’action des services de l’Etat dans le domaine du contrôle des pêches, met en œuvre un dispositif dédié pour arrêter et sanctionner les contrevenants. 
 

De la mer à l’assiette

Tout restaurateur ou mareyeur, tous les professionnels de la filière, doivent désormais être en mesure de présenter aux consommateurs des étiquettes réglementaires et de fournir aux contrôleurs tous les documents participant à la traçabilité de ce produit de la mer très apprécié en Guadeloupe.
Qu’il s’agisse de la pêche illégale du lambi ou de la détention illégale de ce coquillage les contrevenants s'exposent à des amendes administratives et des sanctions pénales qui peuvent aller jusqu'à 22 500 € et six mois d’emprisonnement.

 

Rubrique
Compte Twitter auteur
@boisergent

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également