URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/faits-divers/des-marins-en-detresse-secourus-au-large-du-vauclin RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Des marins en détresse secourus au large du Vauclin

Les équipes du CROSSAG ont porté secours ce mercredi matin à 5 marins-pêcheurs en détresse au large du Vauclin.
Par Karl LORAND
Par Karl LORAND
Image
Un bateau de pêche s'est trouvé en difficulté ce mercredi matin au large du Vauclin - suite à une panne de moteur - avec 5 marins-pêcheurs à son bord.C'est Raymond un autre pêcheur qui se trouvait non loin de la scène qui a a alerté le CROSSAG. Peu de temps après l'alerte, les sauveteurs ont pu porter secours à l'ensemble des passagers. Les 5 marins-pêcheurs sont "choqués" mais fort heureusement en bonne santé.

On devrait m'appeler Moïse !

Il s'appelle Alick. C'est l'un des 5 marins-pêcheurs à qui le Crossag a porté ce secours. Dans son témoignage recueilli par Cédric Catan et diffusé dans l'édition de 13 heures de RCI Martinique (à écouter en podcast) il a évoqué sa croyance en Dieu pour dire son soulagement après le sauvetage. "Dieu est vivant, il nous a donné la grâce", a-t-il confié sur l'antenne de RCI.
"J'ai été sauvé des eaux. Je croyais m'appeler Alick, mais finalement je m'appelle Moïse", a-t-il expliqué en substance. Une allusion biblique au bébé Moïse dans son berceau retiré des eaux du Nil par la fille d'un pharaon.
Et Alick alias Moïse de raconter comment avec ses camarades d'infortune, ils ont eu une panne de moteur juste après la barrière de corail au large de la Pointe Faula au Vauclin. "Une chaine de vagues extraordinaires avec des grosses vagues qui nous ont contraints à nous jeter à l'eau. Raymond alerté qui vient les rejoindre alors qu'ils nageaient comme ils pouvaient et qui les récupère jusqu'à l'arrivée de l'hélicoptère de secours qui a pris en charge les trois autres plus mal en point," a-t-il encore raconté d'une voix empreinte d'émotion et de soulagement.

Dans un communiqué, la préfecture de la Martinique, déléguée du gouvernement pour l'action de l'Etat en mer, a estimé pour sa part que la solidarité et le port du gilet de sauvetage a vraisemblablement sauvé la vie des ces 5 personnes.
Elle précise par ailleurs que ce sauvetage a nécessité l'intervention de l'hélicoptère des Douanes, des vedettes SNSM du François et du Marin et la brigade nautique de gendarmerie du Marin. Elle confirme en outre qu'"un marin pêcheur du Vauclin, Raymond en l'occurrence, avait déjà pu porter secours à 2 personnes tombées à la mer mais n'avait pas retrouvé les 3 autres passagers de la yole".
Après un répérage par le RACAM (l'hélicoptère des Douanes), celui de la sécurité civile, le Dragon 972 a pris le relais en assurant l'hélitreuillage des trois autres personnes qui étaient vêtus de leur gilet de sauvetage, avant de les prendre en charge.
La préfecture note enfin dans son communiqué que "les secours auraient pu être déclenchés plus rapidement par l'utilisation de la VHF en mer ou par l'utilisation du nouveau numéro d'urgence de CROSS, le 196". Ce qui laisse penser que les marins pêcheurs naufragés n'en n'étaient pas pourvus.
Audrey Ollon



Rubrique

À lire également