URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/faits-divers/deux-dangereux-detenus-en-fuite-apres-une-evasion-0 RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Deux dangereux détenus en fuite après une évasion

Nous vous l’annoncions en exclusivité sur RCI ce mardi matin, deux détenus du centre de Fond Sarail se sont enfuis la nuit dernière en passant à travers leurs barreaux. Les individus, potentiellement dangereux, sont toujours activement recherchés par les forces de l’ordre. Il s’agit de prisonniers condamnés l’année dernière en Martinique et transférés depuis chez nous.
Par Rinsy Xieng
Par Rinsy Xieng
Image
Détenus évadés
légende image principale
Détenus évadés

Selon nos informations, les évadés seraient potentiellement dangereux. Chacun disposeraient d’un casier chargé. Tous deux sont nés en 1985, ils ont été condamnés en 2016 par la Cour d’Assises de Fort-de-France. L’un dans une affaire de violences armées, agression sexuelle, rébellion sur dépositaire de la force publique. Peters Orvel 32 ans originaire de Saint-Vincent, a écopé de 12 ans de réclusion avec une sûreté de 6 ans, il a fait appel.

Quant au second détenu, Henry Regan, Saint-Lucien de 31 ans, il a été jugé pour extorsion et meurtre au coutelas, des faits survenu à la marina du Marin toujours en Martinique. Il a été condamné à la peine maximum, la prison à perpétuité mais lui aussi avait fait appel.

Pour l’heure, les enquêteurs tentent de comprendre comment ces deux individus ont réussi à sortir de leur cellule. Selon les premiers éléments, ils sont parvenus à écarter les barreaux de leur fenêtre avant de s’échapper par le toit. Prenant ensuite la direction de l’entrée principale.

On peut supposer qu’ils préparaient leur coup depuis des jours en toute discrétion, ont-ils scié le métal ? Et avec quels outils ? C’est la question à laquelle tentent de répondre les techniciens en identification criminelle. La Section de Recherches de Gendarmerie est saisie.

Anglophones, de corpulence moyenne et mesurant entre 1m70 et 1m80, ils chercheraient à quitter le territoire Guadeloupéen. Toute personne susceptible de fournir des informations sur ces individus est invitée à contacter sans délai la Gendarmerie de Guadeloupe au 0590 99 67 10.

 
Rubrique

Commentaires

Pourquoi envoyer tous ces gens en Guadeloupe, même si c'est en prison. Tout ce qui n'est pas bon c'est pour nous !!!!!!!!!!! Il est temps d'arrêter ces trocs.

Soumis par Ginette BARUL (non vérifié) le mer 19/07/2017 - 07:36

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également