URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/faits-divers/un-detenu-instable-agresse-un-autre-detenu-et-blesse-un-surveillant RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Un détenu instable agresse un autre détenu et blesse un surveillant

Un détenu en a agressé un autre lundi matin (12 juin 2017) au Centre Pénitentiaire de Ducos. Un surveillant a été blessé en s'interposant. Le syndicat FO Pénitentiaire monte au créneau pour réclamer le déplacement de l'individu qui avait déjà agressé le personnel en décembre 2015.
Par Florin Hossu
Par Florin Hossu
Image
prison ducos
légende image principale
Les surveillants de la prison de Ducos demande le transfert de ce détenu instable.

C'est à l'aide de lames artisanales, longues de 40 cm, et confectionnées à l'aide de verre cassé de sa propre fenêtre qu'un détenu à agressé un autre détenu ce lundi matin au Centre Pénitentiaire de Ducos. Au cours de l'altercation entre les deux individus, un surveillant a été blessé en s'interposant. 

Pour le syndicat FO Pénitentiaire, c'est en trop ! Le détenu avait déjà commis une agression sur le personnel en décembre 2015, et visiblement son profil psychologique serait instable. L'individu se dit "islamiste radical", et serait suivi par un imam. Selon nos informations, il aurait demandé à suivre le rituel du Ramadan, avant de revoir sa position. 

Par la voix de son secrétaire local Patrick Louvounou, FO Pénitentiaire réclame le transfert du détenu dans un établissement adapté et une peine exemplaire pour cette nouvelle agression.

"Nous demandons une sanction disciplinaire exemplaire pour ce détenu, c'est à dire une peine de cellule disciplinaire maximale comme c'est prévu par le règlement. Et une réponse judiciaire maximale, pour ne pas rigoler, parce que quand ce détenu a agressé notre collègue en décembre 2015, il faut savoir que c'est notre collègue qui a été condamné et qui a versé des dommages et intérêts énormes pour notre détenu. Aujourd'hui, il commet les mêmes faits. Concrètement, ce détenu nous emmerde au CP de Ducos et il crée en détention des incidents qui mettent en danger nos collègues", dénonce Patrick Louvounou.

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également