URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/faits-divers/une-maison-ravagee-par-les-flammes-aucune-victime-deplorer RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Une maison ravagée par les flammes: aucune victime à déplorer

L'incendie qui a commencé dans une habitation pointoise, à la rue Victor Hugo, vers 4h30 a pu être maîtrisé ce matin vers 7h. Aucune victime à déplorer. Tous les occupants de la maison en flammes avaient pu sortir avant que la bâtisse ne soit en grande partie détruite sous le regard médusés des riverains.
Par Stéphanie Sérac
Par Stéphanie Sérac
Image
La maison de la rue Victor Hugo a été ravagée par les flammes. Aucun blessé.
légende image principale
La maison de la rue Victor Hugo a été ravagée par les flammes. Aucun blessé.

Aucune victime n'est heureusement à déplorer, mais la maison concernée était entièrement dévastée ce matin, rue Victor Hugo. Le feu, selon les premières informations, serait parti de la cuisine de la maison d'habitation. Les locataires au nombre de quatre ont pu sortir à temps alors qu'il ne reste pratiquement rien de la maison. Les constatations judiciaires seront effectuées à la fin du déblaiement par les sapeurs-pompiers. 


Dans le voisinage, réveillé en pleine nuit, on a eu très peur. Ecoutez ces témoignages de voisins, réveillés par les cris des "travailleuses du sexe" non loin, alertées par l'impressionnant incendie 

 

A l'angle de la rue, dans une maison non loin où les fumées commençaient à incommoder, une femme a dû aider ses tantes âgées de 91 et 87 ans, à sortir de la maison. Elle raconte

 

Quant aux pompiers, arrivés sur les lieux, ils ont dû circonscrire le feu, le maitriser puis l'éteindre. Quand nous les avons interrogés ce matin, une pelleteuse déblayait les débris de la maison ravagée afin de terminer d'éteindre complètement d'éteindre les dernières braises. Le Capitaine Ruddy Popotte, chef de colonne, était à la tête d'un important dispositif car une trentaine de pompiers ont été dépêchés sur place

 

 


Fort heureusement, aucune victime blessée mais huit personnes ont dû quitter leur domicile précipitamment au milieu de la nuit et quatre vont devoir être relogées par les services de la mairie. Jacques Bangou, le maire de Pointe-à-Pitre, se trouvait d'ailleurs sur place dès 7h du matin. 

 

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
------------------------

À lire également